Sauvé par le flou des radars

— 

Il risquait gros. Poursuivi pour 198 infractions au code de la route commises en un an, un automobiliste de Brunoy (Essonne) n'écopera finalement que d'une amende de 2 200 € et de six mois de suspension de permis. Le tribunal d'instance de Juvisy-sur-Orge, estimant qu'il n'était pas ou peu reconnaissable sur nombre des clichés pris par les radars automatiques, n'a finalement retenu, vendredi, que cinq excès de vitesse et deux usages du téléphone au volant. La justice a également passé sur 286 autres infractions, les plus anciennes remontant à juillet 2006, le délai de prescription étant passé. Pour le ministère public, il s'agit là du « record de France, un triste record » du nombre d'excès de vitesse.
L'homme, âgé de 27 ans et chef d'entreprise à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne), roulait au volant d'une voiture de location, immatriculée au Luxembourg. Il a toujours nié les faits, reconnaissant seulement être un conducteur occasionnel de la voiture.