Santini veut annuler l'instruction

— 

La fin de l'affaire de la fondation Hamon ? La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles doit rendre aujourd'hui sa décision sur la demande d'annulation d'une partie de l'instruction demandée par l'avocat d'André Santini, Me Grégoire Lafarge. Dans cette affaire, le député-maire (NC) d'Issy-les-Moulineaux est mis en examen depuis 2006 pour « détournement de fonds publics » et « prise illégale d'intérêts ». La justice lui reproche d'avoir dépensé, avec le conseil général des Hauts-de-Seine, plus de 7 millions d'euros d'argent public en pure perte pour un musée d'art contemporain qui n'a jamais vu le jour. En mars 2009, la chambre d'instruction avait demandé à la juge d'approfondir ses investigations qui ne permettaient pas, en l'état, de caractériser les infractions soupçonnées. « La juge fait le lien avec l'affaire Elf. Or, elle n'a pas été saisie pour cette affaire qui a d'ailleurs été jugée et dont les faits sont prescrits depuis longtemps », confie à 20 Minutes Me Grégoire Lafarge.A. S.