Les conseils d'un pro pour bien investir en région parisienne

IMMOBILIER «20 Minutes» fait le point sur les bons plans en Ile-de-France...

Anthony Nataf

— 

Les transactions reprennent doucement.
Les transactions reprennent doucement. — APESTEGUY / SIPA

L'heure est à la reprise du marché en Ile-de-France. «A partir de 2008, il y a eu un coup d'arrêt important sur les transactions. Elles ont repris doucement autour de juin 2009, pour arriver depuis le début de l'année à une surchauffe. Faire de bonnes affaires devient donc de plus en plus technique», analyse Gilles Ricour de Bourgies, président de la chambre Fnaim Paris, Ile-de-France, qui distille pour 20 Minutes ses bons plans pour investir judicieusement.

Le 19e arrondissement

Ce quartier Nord de Paris est une zone propice aux affaires si on table sur une augmentation du standing, déjà amorcée. «Le 19e bénéficie d'une importante campagne de réhabilitation. Quelqu'un qui veut faire une opération a intérêt à se focaliser sur des secteurs qui vont monter. Entre Stalingrad et La Villette, le long Canal de l'Ourcq, il y a tout un périmètre propice aux investissements», conseille Gilles Ricour de Bourgies. On peut encore y trouver des biens à environ 4.800 euros le m2.

Le 18e arrondissement

Il est également à surveiller. «Situé à 15-20 minutes de l'Etoile, il a l'avantage d'être plus central que le 19e. On y trouve beaucoup de grandes artères avec de beaux immeubles haussmanniens.» Côté prix, on peut acquérir des biens entre 5.500 et 5800 euros du m2. «Il y a de vraies opportunités à saisir dans cet arrondissement, même si on lui prête quelques problèmes de sécurité. Certes, c'est un pari sur l'avenir, mais comme dans le reste de Paris, les prix dans cette zone ne peuvent que progresser.»

Gennevilliers

Cette commune du Nord-Ouest parisien (92) est desservie par le RER C et bénéficiera bientôt du prolongement de la ligne T1 du tramway. Le prix moyen du m2 se situe autour des 3.000 euros. «C'est une commune avec un centre agréable et vivant. Les habitants sont attachés à leur ville, qui n'est pas une cité-dortoir. En outre, beaucoup d'entreprises s'y installent.» Et pour investir, la présence d'entreprises est aussi un critère auquel prêter attention. Qui dit pôle d'emplois, dit forcément arrivée de locataires.

St-Ouen

Cette ville de Seine-Saint-Denis reste une zone d'opportunités en petite couronne. La desserte du métro y est un atout non négligeable. «L'habitat y est plus modeste et il est vrai que l'entrée de la ville avec les puces tire le standing vers le bas. Mais il faut avoir à l'esprit qu'à terme, toute la première couronne va devenir homogène en terme de prix. Par exemple, des communes comme le Kremlin-Bicêtre (94) ou Clichy (92) sont montées très vite ces dernières années.»

Le Grand Paris

Sera t-il synonyme de bonnes affaires? Pour notre spécialiste, si on a le temps et que l'on peut investir sur 10 ou 15 ans, pas de doute, il faut miser sur la région capitale et s'accorder avec ses chantiers. «Vous achetez autour des zones qui vont être connectées par le grand huit de métro qui doit arriver en 2020 et des futurs pôles de compétitivité, et vous aurez tout bon pour, à terme, tirer un revenu intéressant d'un patrimoine qui va prendre de la valeur.»