Les douanes misent sur le ciblage pour faire de meilleures saisies

REPORTAGE A Gennevilliers, le trafic fluvial est le plus important de France...

William Molinié

— 

Les douanes procèdent à des contrôles de marchandise et prennent des photos pour leur base de données.
Les douanes procèdent à des contrôles de marchandise et prennent des photos pour leur base de données. — S. ORTOLA/20 MINUTES

Sous la pluie, les douaniers de la plateforme de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) procèdent à l'ouverture du conteneur qui vient d'être déchargé de la barge, en contrebas. Les portes s'ouvrent en grinçant. Comme la plupart du temps, ce contrôle inopiné de début juin ne se révèle pas être la saisie du siècle. Des lits pour bébés sont emballés dans des cartons. Rien de bien anormal, mis à part que la fiche signalétique de la marchandise indique «Jouets pour enfants».

«Le trafic grossit mais pas nos effectifs»

Les étiquettes sont prises en photo et le nom de l'entreprise est relevée. Les renseignements sont enregistrés dans un fichier et alimenteront la base de donnée des douaniers. Avec l'augmentation prévue du trafic fluvial sur la Seine, la douane francilienne doit transformer ses méthodes.

Surtout à Gennevilliers, le premier port fluvial français - deuxième européen - et point d'entrée de la capitale pour 90% des marchandises qui arrivent par voie d'eau. «Le trafic grossit. Mais pas nos effectifs. Nos moyens doivent s'adapter. D'autant plus qu'un chargement ne peut pas être immobilisé plus de 7 minutes. Il faut donc contrôler peu mais bien», explique Myriam Soula, chef divisionnaire des douanes sur la plateforme. Entre 3 et 5% du trafic est soumis à une vérification physique, qu'elle soit dans le port, avec ouverture des marchandises, ou dans les bureaux, au sein d'unités de ciblage. Au premier trimestre 2010, près de 80% des contrôles de conteneurs ont révélé des anomalies et ont donné lieu à des amendes.

Saisie de crèmes dangereuses

«L'année dernière, on a saisi 380 kg de khat [une plante aux feuilles hallucinogènes], qui est consommé généralement pendant le ramadan. La marchandise était déclarée en fret express sous des médicaments. La proximité dans le temps avec le ramadan nous a paru louche», explique un membre de l'équipe de ciblage.

Au palmarès des «gros coups» de ces fonctionnaires, figurent la saisie, en 2009 de piles contrefaites ou de crèmes à blanchir, dangereuses pour la santé. Afin d'optimiser les chances de réussite, ils recevront début septembre sur leurs ordinateurs les données des marchandises qui auront transité par Rouen et Le Havre. Les douanes veulent aussi se débarrasser de leur image répressive. «On essaye de monter des partenariats, en réalisant des audits chez des entreprises à qui l'on accorde des degrés de confiance. Et donc des laissez-passer», complète Myriam Soula. Mais pour l'heure, seule une quinzaine de sociétés franciliennes ont été affiliées.

Développement

Aujourd'hui doté d'une capacité d'environ 100.000 EVP (équivalent vingt pieds, unité de mesure de conteneur) par an, le port fluvial de Gennevilliers devrait tripler le trafic d'ici trois à quatre ans. Un second terminal est d'ailleurs en construction. Il devrait être opérationnel d'ici 2012. Cette construction permettra de dédier un terminal à l'import, l'autre à l'export.