Les Chinois victimes de violences

H. C.

— 

Parce qu'ils seraient des proies faciles, les Asiatiques de Paris subiraient de plus en plus de violences. Un collectif d'associations franco-chinoises appelle donc à manifester dimanche, dans le quartier de Belleville (20e). Les organisateurs évoquent « un climat d'insécurité grandissant dans des quartiers de l'Est parisien, où le sentiment d'appréhension et d'anxiété gagne jour après jour le quotidien des habitants ».
L'association Hui Ji, qui se présente comme la plus ancienne organisation d'immigrés chinois, parle d'une « situation inquiétante » qui conduit les Chinois de France à vivre « dans la peur des voyous et dans la méfiance envers les forces publiques qui sont censées les protéger ». Li Wen Dong, son directeur, assure que « depuis deux ou trois ans, cette violence s'organise. On s'attaque aux Chinois parce que comme ils n'ont pas de papiers ou ne maîtrisent pas bien la langue, ils ne peuvent pas se défendre. Nous avons souvent porté plainte avec l'association, mais cela n'a eu aucun effet. » L'association attend au moins 5 000 manifestants.