L'heure du bilan au stade de Melun

Hélène Colau

— 

Le toit et les tribunes ont brûlé en grande partie, puis les salles ont été inondées.
Le toit et les tribunes ont brûlé en grande partie, puis les salles ont été inondées. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Hors jeu pour plusieurs saisons. Le stade municipal de Melun (Seine-et-Marne) mettra du temps à se remettre de l'incendie qui l'a presque entièrement ravagé, très tôt dimanche matin. « Le toit est brûlé aux deux tiers et les trois quarts des sièges des tribunes ont été détruits », précise la mairie.

Plusieurs millions d'euros de dégâts
La ville estime que deux ans et 2,4 à 4 millions d'euros seront nécessaires pour remettre le stade en état. En attendant, ce sont plusieurs centaines d'usagers quotidiens, entre écoles et associations, qui se retrouvent privés de salle. « Nous allons les redéployer sur les autres structures de Melun, avance la Ville. Mais cela va prendre du temps. » Du côté des usagers, c'est la consternation. « Ça fait mal au cœur de voir cette désolation, lâche Claude Poirieux, président du Melun FC. Dimanche, certains joueurs avaient les larmes aux yeux. On a dû annuler le dernier match de la saison et la finale départementale, prévue le 19 juin, va devoir être déplacée. » La salle d'armes, sous les tribunes, a souffert de l'eau utilisée pour éteindre le feu. « Les pistes sont gondolées et le système électrique, hors d'usage, se désole Luc Montblanc, président du Cercle d'escrime de Melun. Les quarts de finale du championnat de France ont lieu samedi et on n'a plus d'endroit où s'entraîner. Heureusement, des clubs et un équipementier nous ont proposé des salles et du matériel. Bizarrement, cet incendie a eu un effet fédérateur, ça réchauffe le cœur. » L'enquête a été confiée au commissariat de Melun. Le suspect, interpellé dimanche soir, a été placé en garde à vue, puis relâché hier. L'homme était déjà connu pour avoir allumé des feux de poubelle.