Les sans-papiers expulsés sans cérémonie de l'Opéra-Bastille

Hélène Colau

— 

Photos : M. MEDINA / AFP

Ils occupaient les marches de l'Opéra-Bastille (12e) depuis une semaine. Cent soixante salariés sans papiers, pour la plupart africains, ont été évacués hier matin par la police. Ils s'étaient installés à cet endroit très passant pour réclamer des critères clairs de régularisation.
Le rassemblement « entravait le bon fonctionnement d'une des institutions culturelles les plus prestigieuses de la capitale », a expliqué hier la préfecture de police de Paris. La police assure que l'opération s'est passée dans le calme, sans interpellation. Mais un témoin affirme que « les policiers sont arrivés [peu après 8 h] par la place de la Bastille, puis par le haut des marches, ils ont répandu du gaz lacrymogène et ensuite, ils ont procédé à des interpellations ». Une trentaine, selon les syndicats. Le PC a exigé « la libération immédiate de tous les gardés à vue » et Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, a demandé « une régularisation globale et immédiate des sans-papiers résidant en France ».