Infections : l'AP-HP bien notée

©2006 20 minutes

— 

Mention plutôt bien aux 33 CHU-CHR de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris mesurés par l'indicateur Icalin

Présenté hier, celui-ci évalue les moyens mis en oeuvre par les hôpitaux dans leur lutte contre les infections nosocomiales

La notation, qui se base sur une quarantaine de critères, se fait sur 100, et divise les structures en cinq catégories, de A à E

« Nous en avons deux en A et aucune en E », relève le professeur Vincent Giarlier, responsable de la lutte contre les infections nosocomiales à l'AP-HP

Deux hôpitaux, Broca et la Pitié-Salpêtrière à Paris, sont classés en D

« Mais tous les autres sont notés entre 86 et 98 », souligne encore le professeur Giarlier

A cela plusieurs raisons

La première est que « les CHU-CHR, habitués à de la chirurgie lourde, sont plus concernés par la prévention des infections nosocomiales que les autres »

Icalin mesure en tout 401 établissements en Ile-de-France : des hôpitaux de moins de 300 lits, des pouponnières

10 % sont classés en A, 19,5 % en B, 33,4 % en C, 15,2 % en D et 5 % en E (17 % n'ont pas été référencés)

Deuxième raison qui explique les bons résultats de AP-HP : « Nous avons nous-mêmes déjà mis en place des indicateurs plus complets qu'Icalin

Ils anticipent même ce que le ministère veut créer ces prochaines années », assure Vincent Giarlier

Des améliorations restent néanmoins possibles

« Surtout dans l'évaluation de l'application des protocoles de prévention

» En clair, dans la faculté d'un établissement à vérifier « si les gens se lavent bien les mains avant une opération »

Mickaël Bosredon Lire aussi page 7