La Défense reprend ses rêves de grandeur

©2006 20 minutes

— 

« Quelque chose de grand, d'audacieux, la plus grande tour d'Europe par exemple

» A son arrivée à la présidence de l'établissement public d'aménagement de la Défense (Epad), Nicolas Sarkozy a missionné cet organisme pour qu'il planche sur la construction d'une tour de 400 mètres de haut

Un concours international d'architecture fixerait sa forme et son contenu

Cette tour serait le « signal » du renouveau du quartier d'affaires parisien

Après six mois de consultation auprès des élus et entreprises concernées, le directeur général de l'Epad, Bernard Bled, a accouché en décembre d'un projet de relance « jamais vu dans l'histoire de la Défense »

Celui-ci sera ou non validé par l'Etat, en lien avec le schéma directeur de la région Ile-de-France (Sdrif), en cours de discussion

Il y a dix ans, le quartier s'offrait un lifting avec les premières démolitions de tours qui n'avaient que trente ans

De 100 mètres de haut au départ, elles se sont élevées à 200 mètres

« Le marché de l'immobilier est toujours aussi porteur », note Bernard Bled

Ce dernier a donc proposé pour les quinze ans à venir, 850 000 m2 de bureaux supplémentaires

500 000 m2 seraient neufs et construits sur des terrains libérés par l'enterrement du boulevard circulaire, et 350 000 m2 seraient issus de démolitions

Bernard Bled trouve cet objectif « raisonnable », bien que la Défense affiche un taux de vacance des locaux de 7 à 10 %, supérieur à la moyenne régionale

« Il faut être prêt à répondre à la demande lorsqu'elle va repartir

» Sophie Caillat

les chiffres 3,5 millions de mètres carrés, c'est la surface totale des bureaux à la Défense. 150 000 salariés y travaillent. 84 % d'entre eux viennent en transports en commun. 450 e par mois, c'est le prix moyen du mètre carré de bureau. 20 000 personnes habitent à la Défense, dans les communes de Puteaux et Courbevoie. 35 millions de visiteurs par an au centre commercial Les Quatre Temps.