Monputeaux.com fait des petits

©2006 20 minutes

— 

Une toile contestataire se tisse sur l'Ile-de-France

Sans être un précurseur, Christophe Grébert a fait connaître le phénomène

« D'autres gens me contactent pour savoir comment faire

Pas forcément des militants

Il y a aussi des citoyens intéressés par la vie de leur commune

» Ainsi monneuilly, monsuresnes, monsaintdenis, monaulnay, et monsevran se sont créés sur le même modèle

Le concept a même essaimé en province avec montoulouse et monmetz

Comme à Alfortville (Val-de-Marne), leurs auteurs affichent plus ou moins leurs convictions politiques mais tous ne parlent que d'une chose : de la vie de leur commune

« C'est la recette pour réussir, explique un spécialiste

Si le blogueur s'égare sur des sujets nationaux, il perd sa crédibilité et son audience

» Certains revendiquent des centaines de visites quotidiennes, mais doivent pour cela se rendre très disponibles

Alimenter le blog en textes, en photos et répondre aux commentaires nécessite une à deux heures par jour, sans compter les séances au conseil municipal

« Je fais gratuitement le travail d'un journaliste ou d'un élu de l'opposition, raconte un néophyte parisien

Mais ça vaut le coup, je me suis pris au jeu

» Le précurseur putéolien veut créer une association regroupant la centaine de blogueurs locaux français

Pour les défendre contre les pressions des municipalités, rappeler leurs droits mais aussi leurs devoirs

« Les dérapages sont faciles

Je prône la parole assumée, assure Christophe Grébert

Sur Internet, personne n'est anonyme

J'ai l'adresse IP de quiconque intervient sur mon blog

» B

F