Les élus locaux partagés face à ce nouveau média

©2006 20 minutes

— 

Des dizaines de blogs contestataires se sont crées en Ile-de-France

Mais aucune autre commune que Puteaux n'a attaché jusqu'ici une telle importance à l'opposition en ligne

Dans leur immense majorité, les élus locaux attaqués via des blogs préfèrent faire la sourde oreille, ignorer leurs détracteurs

Le maire d'Alfortville (Val-de-Marne) est ainsi régulièrement critiqué par deux sites qui demandent des changements

René Rouquet (PS), qui se fait imprimer les pages les plus offensives, est sûr que « la droite se cache derrière ces associations

C'est malsain, dangereux pour la démocratie, mais je n'ai pas le temps de répondre à ces abrutis

» Le maire prévient qu'à l'approche des élections, il devra déposer des plaintes

Tenté par la création d'un blog, Rouquet pense qu'il n'aurait pas le temps de s'en occuper

Claude Goasguen, le député (UMP) de la 14e circonscription de Paris a choisi la démarche inverse

Comme un nombre croissant d'élus, il alimente son site de façon quotidienne, mais il se dit aussi prêt à intervenir chez les autres

« Je tâtonne un peu mais c'est un bel outil de démocratie, un atout formidable en dehors des périodes électorales

Pendant la campagne, je n'aurai sans doute plus le temps

» Nadine Jeanne, élue PS de Puteaux, estime que « beaucoup de maires ont peur qu'un Grébert s'installe chez eux »

Les élus doivent-ils craindre ce nouveau média moins facile à surveiller ? « Non, au contraire, pense Véronique Delvolvé, adjointe au maire UMP du 7e

Il va réconcilier les Français avec la politique

» B

F
statistique Selon une enquête de sciencepolitique.net, 53 % des internautes estiment que les blogs politiques renforcent le lien entre les élus et les électeurs.