Les herbes parisiennes racontent leur histoire au Parc floral

©2006 20 minutes

— 

Elles sont 1 200 espèces à lutter dans Paris pour leur survie

Sur les berges de la Seine, dans les cimetières, plantes de la région et spécimens importés se côtoient

L'expo « Herbes de Paris » présente à partir de demain au Parc floral* la diversité de la flore parisienne

« Elle est beaucoup plus importante qu'en proche banlieue, compte sept espèces protégées et quelques spécimens exotiques comme la renouée du Japon », explique Jacques Moret, directeur de l'unité Inventaire et suivi de la biodiversité du Muséum d'histoire naturelle

Les espèces importées sont « envahissantes, car Paris ne possède pas leurs parasites et leurs prédateurs

Elles se répandent, donc, au détriment d'autres espèces

» Le 3e arrondissement est le plus pauvre et le 12e le mieux loti en matière de biodiversité, « grâce au bois de Vincennes »

Plus on va vers la périphérie, plus la flore est variée

Dans les cimetières, où « le milieu est peu remué », les espèces vivent plus longtemps

Au Père-Lachaise (20e), on trouve ainsi une « niche très riche »

M G

* « Herbes de Paris »

Au Parc floral (12e) du 4 février au 6 septembre

Rens

: 01 43 28 41 59