Pas d'accalmie dans les écoles du 93

©2006 20 minutes

— 

Ils défileront en tête du cortège

Les enseignants de Seine-Saint-Denis ont bien l'intention de faire entendre leur voix dans la manifestation des fonctionnaires aujourd'hui*

« Quand le ministre juge que les occupations sont des actes d'“incivilité”, on n'aime pas ça

Quand il dit qu'il n'y aura pas de baisse de moyens à la rentrée 2006, on se demande ce qui adviendra pour la suite

Il a commencé à reculer sur les ZEP, alors on se mobilise d'autant plus pour le faire renoncer au reste », souligne le secrétaire départemental du syndicat Snes, Goulven Kérien

L'agression d'un enseignant hier matin au lycée technique Albert-Costes de Bobigny risque de gonfler les rangs des manifestants

Laurent Leucart était en plein cours de mathématiques lorsqu'un élève de terminale BEP a surgi dans la classe

« Il m'a jeté une chaise sur la tête et m'a donné quatre coups de poing, raconte l'enseignant

Le plus inquiétant, c'est que certains élèves ont applaudi », confie-t-il aussi

Laurent Leucart avait déjà rappelé à l'ordre cet élève la semaine dernière

Ce dernier était venu le menacer verbalement

Puis était passé à l'acte après avoir appris le matin même sa convocation devant le conseil de discipline

L'enseignant s'en est sorti avec des hématomes et cinq jours d'arrêt de travail

Devant le « risque de débordement », le proviseur, Bruno Sochan, a annulé tous les cours de la journée

En plus d'un dépôt de plainte, de l'exclusion probable de l'élève, le proviseur a l'intention de « demander des moyens supplémentaires »

Une revendication qui rejoindra celles des autres établissements du département

Sophie Caillat * Départ depuis la place de la République, à Paris, à 14 h 30

remplacement 70 à 200 parents d'élèves du primaire de Seine-Saint-Denis ont réclamé hier le remplacement de professeurs absents devant le ministère de l'Education nationale. Ils ont été reçus par des conseillers.