Meulan et Garges : un nouveau nom pour plus de distinction

©2006 20 minutes

— 

Deux communes franciliennes ont mal à leur nom

Meulan (Yvelines) et Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) envisagent très sérieusement d'en changer, pour des raisons totalement différentes

Pour Meulan, c'est l'histoire d'une méprise qui n'en finit pas

Ce chef-lieu de canton de 8 500 habitants est régulièrement confondu avec Melun, préfecture de Seine-et-Marne

Une cousine très éloignée, puisque située à l'autre extrémité de l'Ile-de-France

Inoubliable : la mésaventure d'un enseignant nommé à Meulan et qui à la rentrée s'est retrouvé à 100 kilomètres de ses élèves

Comble de l'étourderie : il y avait acheté une maison

Des livraisons qui n'arrivent pas, des visiteurs égarés, les anecdotes ne manquent pas

Consultés, les Meulanais ont préféré « Meulan-sur-Seine » à « Meulan-en-Yvelines »

Après de multiples démarches administratives, ne manque plus que le sceau du Conseil d'Etat

Selon la loi, la commune aura ensuite cinq ans pour changer ses imprimés et ses panneaux indicateurs

Garges-lès-Gonesse n'en est pas encore là

Le projet est dans les cartons depuis une décennie, mais le sondage ne fait que commencer

Ici, la municipalité veut rafraîchir l'image d'une ville stigmatisée par les émeutes de 1994

« Quand on prononce notre nom, il y a un a priori », estime un collaborateur du maire UMP Maurice Lefèvre

« C'est dans l'air du temps mais le choix est délicat »

Garges seul serait en effet trop proche de Garches (Hauts-de-Seine)

Garges-en-France serait l'option historique de remplacement, Tremblay-lès-Gonesse est bien devenu Tremblay-en-France

Mais toute proposition sera soumise à débats

Car les susceptibilités doivent être ménagées pour ne pas reproduire l'échec de Deuil-la-Barre (Val-d'Oise)

Un certain nombre de citoyens trouvaient que le nom de la commune était trop sinistre, donc dévalorisant

Finalement, les racines historiques étaient trop fortes

En 2002, les Deuillois ont dit non à un nouveau nom

B F