L'essor de la boxe féminine

© 20 minutes
— 

« Les filles ne font pas de la boxe pour se défendre dans la rue. » Saïd Bennajem les connaît. Il en entraîne régulièrement une dizaine dans sa salle, le Boxing Beats, à Aubervilliers (93). L’endroit est pourtant peu glamour : deux rings dans un vieux hangar de briques rouges et quelques sacs de frappe. « La boxe féminine est passée dans les moeurs, explique Jacqueline Henouil, présidente de la commission nationale de boxe féminine. Et elle n’est plus réservée aux seules filles de quartiers défavorisés. » Un phénomène récent qui peut compter sur la médiatisation du dernier film de Clint Eastwood, Million Dollar Baby, sorti en salle aujourd’hui (lire page 25). La France compte 2 400 filles licenciées, soit près d’un boxeur sur dix. L’Ile-de-France, avec près de cent clubs, accueille le plus gros contingent féminin. Sur le ring d’Aubervilliers, Karima, 19 ans, travaille ses enchaînements. « Avant, j’étais un vrai garçon manqué. Je me battais souvent à l’école. En six ans de boxe, j’ai appris à canaliser mon énergie. » A 16 ans, Fadila a la même hargne. « En frappant, on se donne à fond, on évacue la pression. » Pour Saïd « une fille ne se manage pas comme un garçon. Même s’il faut parfois les bousculer, elles sont plus volontaires. Elles veulent toutes devenir championnes. » Garçons et filles s’entraînent ensemble. Seule concession, un vestiaire de fortune pour les demoiselles. Les boxeurs ont bien adopté ces nouvelles recrues. « Ce sont un peu mes grands frères », explique Karima. Elle, la triple championne de France junior, joue la grande soeur. Les gants et le casque n’enlèvent rien à la féminité de ces boxeuses. « Au contraire, depuis que je pratique la boxe, je m’habille en fille », souligne Karima. Même les garçons sont séduits. « Dehors, ce sont des filles comme les autres », avoue Steeve. La boxe féminine pourrait devenir discipline olympique en 2008. « Ce serait un rêve d’être aux JO, confie Karima. Mes parents seraient encore plus fiers de moi. » Alexandra Voinchet