20 Minutes : Actualités et infos en direct
NAOLa RATP propose une hausse de 100 euros brut par mois en 2024

RATP : 100 euros brut par mois d’augmentation pour les agents en 2024 ?

NAOL’offre a été plutôt favorablement accueillie par les syndicats qui ont jusqu’au 20 février pour signer l’accord des négociations annuelles obligatoires (NAO)
Circulation de rames de metro dans le secteur de la tour Eiffel. Illustration
Circulation de rames de metro dans le secteur de la tour Eiffel. Illustration - MRIO FOURMY/SIPA / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

90 millions d’euros, c’est l’effort budgétaire que propose la RATP pour 2024, à destination de ses agents. Dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO) pour 2024, la régie des transports parisiens a proposé une augmentation de 100 euros brut mensuels à tous ses agents, une offre plutôt favorablement accueillie par les syndicats qui ont jusqu’au 20 février pour signer l’accord.

La direction a mis sur la table « une augmentation de 15 points pour tous, soit 100 euros brut mensuels, soit 1.300 euros brut sur une année pleine », a indiqué la Régie dans un document interne consulté par l’AFP. Cela représente une augmentation moyenne de 4,2 % pour tous les salariés du périmètre historique de la RATP en Ile-de-France, revendique le groupe public.

Cette mesure se déclinerait en deux temps avec une première augmentation au 1er juin suivie d’une autre le 1er décembre. Les salariés pourront aussi placer sur un compte épargne-temps plus de jours de repos qu’auparavant et les monétiser.

FO-RATP satisfait, l’Unsa-RATP mitigée

FO-RATP, deuxième syndicat du groupe, mais premier parmi les conducteurs du métro, a fait savoir à l’AFP qu’il signerait probablement l’accord. « Cela représente pour les bas salaires une augmentation de plus de 5 % », a souligné le secrétaire général du syndicat, Laurent Djebali.

Son organisation réclamait une augmentation salariale de 15 points d’indice alors que « l’entreprise proposait au départ 4 points, soit 0,9 % d’augmentation ». « On a été entendu », a salué Laurent Djebali.

Pour l’Unsa-RATP, « c’est un peu mitigé », a confié à l’AFP son secrétaire général Arole Lamasse, déplorant que l’augmentation n’intervienne pas au 1er janvier. Le syndicat dira s’il signe ou non l’accord vendredi.

Que va faire la CGT-RATP ?

La CGT-RATP se donne aussi jusqu’à la fin de la semaine pour dégager une position. Le premier syndicat du groupe a déposé un préavis de grève courant du 5 février au 9 septembre, couvrant la période des Jeux olympiques et paralympiques, pour dénoncer des mesures salariales « insuffisantes ». Il revendique une augmentation salariale de 50 points d’indice « pour tous » et une indexation des salaires sur l’inflation, ainsi que des négociations pour passer à 32 heures de travail hebdomadaire.

Si l’accord n’obtient pas l’assentiment d’une majorité des syndicats, « la direction se réserve la possibilité de retenir des mesures unilatérales moins favorables », affirme la RATP.

Sujets liés