20 Minutes : Actualités et infos en direct
POLICELe conducteur du scooter décède un jour après le passager en Seine-et-Marne

Refus d’obtempérer en Seine-et-Marne : Le conducteur du scooter décède un jour après son passager

POLICELe passager du scooter est mort à l'hôpital samedi matin
Une voiture de la BAC poursuivait le deux-roues dont le conducteur avait grillé un feu rouge à Neuilly-sur-Marne (illustration).
Une voiture de la BAC poursuivait le deux-roues dont le conducteur avait grillé un feu rouge à Neuilly-sur-Marne (illustration). - SEBASTIEN BOZON / AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Le jeune de 17 ans qui conduisait le scooter accidenté après une course-poursuite avec la police en Seine-et-Marne est décédé ce dimanche après-midi, au lendemain de la mort du passager du même âge, a annoncé le procureur de Meaux dans un communiqué.

« En fin d'après-midi du dimanche 10 décembre 2023, le décès du conducteur du scooter, né en mai 2006, a été constaté », a indiqué Jean-Baptiste Bladier dans un communiqué. La chute du deux-roues après un refus d'obtempérer vendredi soir à Chelles (Seine-et-Marne) n'est vraisemblablement pas consécutive à un choc avec la voiture de police, selon les premiers éléments de l'enquête communiqués dimanche par le procureur.

Le scooter roulait « à une vitesse très importante »

Selon le magistrat, les enquêteurs ont reçu dimanche « le témoignage spontané de deux automobilistes distincts », qui « ont attesté ne pas avoir constaté de contact matériel entre le véhicule de la BAC et le scooter ».

Vers 23h00 vendredi, un équipage de la BAC de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) a tenté de contrôler ce deux-roues qui venait de griller un feu rouge, selon les informations transmises samedi soir par le parquet de Meaux.

Arrivé à Chelles, deux kilomètres plus loin, « le conducteur essaie de freiner, mais à mon avis trop tardivement », a détaillé à la mi-journée dimanche le procureur, précisant que le scooter roulait « à une vitesse très importante » sur « une chaussée très humide ».

Deux enquêtes ouvertes

« On voit littéralement le véhicule se dérober sous les pieds de ses occupants. Après, les choses vont extrêmement vite », a ajouté Jean-Baptiste Bladier, « les corps vont glisser et aller s'encastrer sous un véhicule » qui se trouvait à un feu rouge.

« Les policiers arrivent pour porter secours et après, très rapidement, les sapeurs-pompiers et le Samu ont été engagés », a précisé le procureur. Le parquet de Meaux a ouvert deux enquêtes. La première, pour refus d'obtempérer, a été confiée au commissariat de Chelles-Villeparisis.

La seconde, des chefs d'homicide et blessures involontaires, est menée par la délégation parisienne de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la « police des polices ».

Sujets liés