Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
SANCTIONPécresse retire le prix Simone Veil à Zineb El Rhazoui

Guerre Hamas-Israël : Valérie Pécresse retire le prix Simone Veil à Zineb El Rhazoui

SANCTION
Le prix Simone Veil a été attribué à l’ancienne journaliste de « Charlie Hebdo » en 2021 pour son combat contre l’islamisme
La journaliste et autrice Zineb El Rhazoui à New York, le 6 avril 2017.
La journaliste et autrice Zineb El Rhazoui à New York, le 6 avril 2017. - Richard Drew/AP/SIPA / SIPA
Laure Beaudonnet

L.Be.

«J’ai décidé, en accord avec les ayants droit de Simone Veil, de retirer, au nom de la Région Ile-de-France, le prix Simone Veil à Zineb El Rhazoui », a écrit Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, ce dimanche après-midi sur X (ex-Twitter). En cause : des publications, dont « son retweet d’un parallèle entre Auschwitz et la riposte israélienne contre les terroristes du Hamas à Gaza », jugées « outrancières et choquantes » par l’ancienne ministre.

La veille, Aurélien Veil, avait interpellé la présidente de la région sur le même réseau social, s’indignant de cette publication en évoquant Simone Veil, sa « grand-mère qui a passé plusieurs mois, d’avril 1944 à janvier 1945, à survivre dans le camp d’Auschwitz-Birkenau », a-t-il écrit.

« Prix Simone Veil retiré pour avoir dénoncé les massacres israéliens à Gaza »

La Franco-marocaine a pris acte de cette décision en modifiant sa biographie sur X. « Marianne Jacques France – Prix Simone Veil 2019/retiré en 2023 pour avoir dénoncé les massacres israéliens à Gaza- Nobel Peace Prize nominee 2021 », est-il désormais inscrit. Elle avait toutefois répondu à Aurélien Veil quelques heures auparavant.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Si le prix Simone Veil signifie de s’indigner uniquement des victimes innocentes du 7 octobre, et pas celles du 8 octobre, du 9 octobre, du 10 octobre, du 11 octobre… jusqu’à ce jour, et bien je n’en veux pas, a réagi sur X Zineb El Rhazoui, dans une longue réponse. Si le prix Simone Veil, c’est de se taire devant les agissements criminels, internationalement condamnés, du gouvernement d’extrême droite de #Netanyahou, je serais très heureuse de le rendre ».

Et Zineb El Rhazoui de poursuivre : « En revanche, si le prix Simone Veil signifie, comme je le crois, de défendre l’être humain contre le crime de masse perpétré par tout régime fanatisé, alors je vous invite à joindre votre voix à la mienne pour défendre le droit des Palestiniens à vivre en paix, libres de toute occupation, colonisation ou tyrannie ».

Sujets liés