20 Minutes : Actualités et infos en direct
CIRCULEZLe préfet de police dévoile le plan de circulation dans Paris pour les JO

JO de Paris 2024 : Qui pourra circuler ? Où ? Quand ? On vous explique les restrictions de circulation pendant les Jeux

CIRCULEZLe préfet de police de Paris, Laurent Nunez, a dévoilé la gestion de la circulation pendant les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024
Des contrôles seront effectués à l'entrée des zones « Rouges » et « Bleues » autour des sites olympiques. (illustration)
Des contrôles seront effectués à l'entrée des zones « Rouges » et « Bleues » autour des sites olympiques. (illustration) - Clément Follain / 20 Minutes / Clément Follain / 20 Minutes
Romarik Le Dourneuf

R.L.D.

Cela va être « hardcore ». Le ministre délégué aux transports, Clément Beaune, l’avait prévenu à la mi-novembre, le plan de circulation dans Paris risque de donner des maux de tête aux Parisiens pendant les Jeux.

Ce mercredi, Laurent Nunez, préfet de police de Paris, révèle les contours des différents périmètres de sécurité autour des sites olympiques et pendant la cérémonie d’ouverture et oui, il va y avoir du sport.

À huit mois de la cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024, les autorités sont en passe de boucler le volet « Sécurité » de l’événement et la circulation est l’un des points sensibles du dossier. Qui pourra circuler ? Où ? Quand ? Sous quelles conditions ? On fait le point.

Un périmètre de sécurité autour de chaque site

Sans surprise, des périmètres de sécurité seront établis autour de tous les sites olympiques et paralympiques de l’événement. Le village des athlètes en Seine-Saint-Denis, le centre des médias, le Club France et les autres lieux de célébration, les courses sur route et la cérémonie d’ouverture auront aussi droit à leur propre périmètre, tous établis sur la même base, selon le préfet.

Quatre types de périmètres de sécurité

Il existera quatre niveaux de périmètre. Un premier, à proximité immédiate du site », est le « périmètre organisateur » réservé aux personnes accréditées (athlètes et leurs équipes, organisation, journalistes et prestataires de services) ou munies d’un billet.

Le second, un périmètre de protection ou « Silt » (pour Sécurité intérieure ou lutte contre le terrorisme) gardera les riverains à distance, à l’exception de la cérémonie d’ouverture. Pour y entrer, « tout le monde est fouillé »

Vient ensuite un périmètre de circulation qui concerne tous les véhicules motorisés, à deux ou quatre roues. Les piétons et cyclistes ne sont pas concernés. Ce périmètre est divisé en deux parties.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Une première, plus proche du site, consiste en une véritable interdiction de circulation à l’exception de certaines personnes disposant d’une dérogation. Cette zone « Rouge » a pour but de protéger le flux piétonnier de perturbations et d’attaques à la voiture-bélier.

Une autre zone « Bleue », plus large, consiste en un périmètre de réglementation de la circulation. Seules les personnes qui vivent, travaillent ou se rendent dans un commerce pourront y entrer en véhicule. Pas besoin ici de dérogation, mais juste de pouvoir justifier de bonnes raisons au point de contrôle pour y entrer.

Pour les épreuves qui traversent Paris (marathon, courses cyclistes, etc.), les conditions d’accès seront renforcées.

Des restrictions limitées sur les temps de compétition

Ces restrictions ne seront pas permanentes selon Laurent Nunez, à l’exception du village olympique, mais seront « activées » sur les temps de compétition, soit de 2h30 avant le début des épreuves, jusqu’à une heure après.

« Les restrictions autour de Paris Centre, par exemple, pourraient être effectives de 6h30 à minuit », ajoute le préfet de police qui rappelle que les piétons et cyclistes ne sont pas concernés.

Cette adaptabilité aux besoins sera également appliquée aux voies réservées aux véhicules accrédités, taxis (mais pas VTC) et aux transports en commun (sur le périph' et certains grands boulevards) et les itinéraires de délestage qui seront activés selon les besoins.

Seuls les sites éphémères (Concorde, Invalides, Grand Palais, Champ-de-Mars, Trocadéro, par exemple) qui nécessitent des phases de montage et démontage seront fermés un peu avant et après la compétition.

Les dérogations en zone rouge, pour qui ?

Le préfet dresse une liste des personnes pouvant bénéficier de dérogations. Riverains avec parking, visites de personnes vulnérables, véhicules d’urgence et de secours, véhicules de dépannage. Les Taxis et VTC qui déposent un client et disposent d’un justificatif devraient aussi avoir droit à la dérogation. Les commerçants aussi, dans le cadre de livraison pourront être concernés.

Le préfet de police lancera en janvier une consultation au mois de janvier pour affiner et déterminer les personnes pouvant obtenir une dérogation.

Pour en bénéficier, les personnes concernées devront s’enregistrer en amont des événements sur une plateforme numérique à coups de justificatifs. Elles seront ensuite informées des différents points d’entrée et de sortie des zones qui les concernent. Ces bénéficiaires disposeront ensuite d’un QR code (ou d’un macaron pour les moins attachés au numérique) pour circuler.

Les bars, restaurants et commerces resteront ouverts dans les zones rouges, mais il faudra s’inscrire sur la plateforme en amont pour pouvoir s’y rendre.

Pour la cérémonie d’ouverture, ce sera plus compliqué

Pour le Jour J, le périmètre d’interdiction de circulation sera large. Surtout, le périmètre de protection Silt (qui va englober les habitations riveraines) sera activé plusieurs jours avant. « Là, évidemment, l’entrée des véhicules sera limitée au strict minimum. Le public sera partout, sur les quais hauts, les quais bas. C’est un périmètre de contrôle strict, il faudra être fouillé, montrer patte blanche. »


Sujets liés