20 Minutes : Actualités et infos en direct
PrecisionLa commission de déontologie blanchit Hidalgo après son voyage à Tahiti

Anne Hidalgo à Tahiti : La commission de déontologie blanchit la maire

PrecisionSelon la commission de déontologie, les déplacements de la maire sont « réguliers sur le plan déontologique »
Anne Hidalgo, la maire de Paris.
Anne Hidalgo, la maire de Paris. - Aurelien Morissard-POOL/SIPA / /SIPA
Aude Lorriaux

A.L.

L'essentiel

  • Le déplacement d’Anne Hidalgo en Nouvelle-Calédonie et à Tahiti, du 16 au 22 octobre, a beaucoup fait parler de lui.
  • Il avait notamment pour but, selon la mairie, d’évoquer les Jeux olympiques, dont l’épreuve de surf doit se tenir sur le site de Teahupoo, à Tahiti.
  • La commission de déontologie de la Ville de Paris vient de rendre son avis son vendredi : ce déplacement était, selon elle, « régulier sur le plan déontologique ».

Le récent déplacement d’Anne Hidalgo en Nouvelle-Calédonie et à Tahiti a fait couler beaucoup d’encre. Mais voilà un avis qui pourrait bien clore définitivement la polémique : celui de la commission de déontologie, rendu ce vendredi. Cette dernière affirme, selon un communiqué de la Mairie de Paris, que les déplacements de la maire, qui était accompagnée notamment de ses adjoints aux Sports, Pierre Rabadan, et aux Outre-mer, Jacques Martial, du 16 au 22 octobre, sont « réguliers sur le plan déontologique ».

Ce déplacement avait notamment pour but, selon la mairie, d’évoquer les Jeux olympiques, dont l’épreuve de surf doit se tenir sur le site de Teahupoo, à Tahiti. Mais Anne Hidalgo ne s’est pas rendue en personne sur le site, se faisant représenter par Pierre Rabadan, a reconnu lundi la mairie. Surtout, l’absence de communication sur ces déplacements a nourri le soupçon d’un voyage alimenté par des intérêts personnels, la fille de l’édile ayant déménagé dans la région récemment. Car Anne Hidalgo n’a pas publié ces photos sur les réseaux sociaux, comme elle le fait habituellement.

« La Ville de Paris n’a pas subi de préjudice »

« La partie publique du déplacement effectué par Madame Anne Hidalgo, en sa qualité de Maire de Paris, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie du 16 au 21 octobre 2023 matin, est en lien direct avec les intérêts de la Ville de Paris, tant au regard de ses objets que des rencontres avec diverses autorités », affirme la commission.

« Il est noté qu’une partie du programme n’a pas été réalisée par la Maire de Paris mais par Monsieur Pierre Rabadan, en sa qualité d’adjoint à la Maire de Paris en charge notamment des Jeux olympiques et Paralympiques, à compter du 21 octobre après-midi. Ainsi, la Ville de Paris n’a pas financé sur des fonds publics l’activité personnelle et privée de la Maire de Paris et elle n’a pas subi de préjudice », poursuit la commission.

La commission de déontologie de la Ville de Paris, créée en octobre 2022, modifiée en décembre 2022 et en mars 2023 par le Conseil de Paris, a un double rôle de contrôle et de recommandation. Elle examine notamment les déclarations d’intérêts et les déclarations de situation patrimoniale des élus, mais aussi les déclarations de voyages et les déclarations annuelles des invitations et cadeaux reçus au cours et en lien avec leur mandat municipal. Elle est composée de neuf membres, parmi lesquels Yves Charpenel, Premier avocat général honoraire près la Cour de Cassation, ou Eliane Houlette, Procureur de la République Financier honoraire.

Sujets liés