20 Minutes : Actualités et infos en direct
BATAILLELa « coulée verte » prévue dans le 11e à Paris ne séduit pas tout le monde

Paris : Le projet de « promenade plantée » dans le 11e contesté en justice

BATAILLELe projet de promenade sur les boulevards Jules Ferry et Richard Lenoir suscite l’ire de certains riverains et de l’association France nature environnement (FNE) Paris, qui vient de déposer une requête en en annulation
Le boulevard Richard Lenoir à Paris.
Le boulevard Richard Lenoir à Paris. - FLLL / Wikipedia
Aude Lorriaux

A.L.

Une coulée verte entre la place de la Bastille et la rue du Faubourg du Temple, sur le papier, c’est séduisant. Mais le projet de la Mairie de Paris pour les boulevards Jules Ferry et Richard Lenoir, dans le 11e arrondissement, ne réjouit pas tout le monde. Des riverains et riveraines ont exprimé leur déception dans une pétition lancée en mai, et l’association France nature environnement (FNE) Paris vient de saisir le tribunal administratif pour demander l’annulation de l’autorisation de déposer les grilles qui encerclent les squares, selon nos informations, confirmant celles du Journal du Grand Paris.

« Avec cet aménagement, quatre squares typiques de l’urbanisme parisien (Squares Richard-Lenoir, Bréguet-Sabin, May Picqueray et Jules Ferry) qui participent au charme des lieux vont disparaître. En effet, ce projet implique la transformation de ces squares si typiques de Paris par la destruction des grilles et haies verdoyantes qui les entourent et la création de « vastes pelouses ouvertes au public ». Les enfants ne pourront donc plus y jouer en sécurité, car il n’y aura plus aucune séparation avec la chaussée » reproche le texte de la pétition des riverains.

La biodiversité menacée?

Même si les parterres végétalisés sont censés augmenter en taille, les opposants craignent un coup d’esbroufe : « Normalement les haies ne sont pas censées disparaître, mais ils ne nous disent pas comment ils vont les préserver, et comme elles sont enchâssées dans les grilles… » s’alarme Martine Cohen, secrétaire de l’association Sauvons Jules et Richard. « Le rasage des haies détruira également un bel ensemble de biodiversité, qui abrite à ce jour de nombreuses espèces d’oiseaux et qui constitue un agréable point de verdure durant l’hiver », explique la pétition, qui craint aussi des nuisances sonores : « Si ce projet voit le jour en l’état, l’ouverture de ces squares la nuit entraînera des nuisances, de l’insécurité et des incivilités. »

« C’est une absurdité sans nom de faire un truc pareil alors qu’il existe quelque chose qui plaît. Les parisiens demandent du soin et pas une remise en cause de ce qui convient » dénonce Christine Nedelec, présidente de FNE Paris. Quant à la biodiversité, la responsable associative estime qu’il n’y en aura « pas plus » : « Ils comptent les pelouses plantées comme biodiversité mais elles vont être massacrées par le piétinement des gens. »

5.000 m2 d’espaces verts

« Les fourrés et les haies existants vont évidemment être conservés », s’est défendu le maire du 11e, François Vauglin, qui vante « près de 5.000 m2 d’espaces verts supplémentaires »

FNE Paris espère faire annuler le projet en s’appuyant sur ce qu’ils estiment être une erreur de procédure. « Le recours déposé par FNE s’appuie sur l’absence d’étude d’impact préalable, alors que l’assiette du projet excède 10 ha, seuil à partir duquel de telles études sont obligatoires. » explique maître Cofflard, avocat de FNE, au Journal du Grand Paris.

Sujets liés