20 Minutes : Actualités et infos en direct
SOCIETEUn homme meurt après avoir appelé le Samu, resté bloqué dans l’ascenseur

Val-de-Marne : Un homme meurt après avoir appelé les secours, restés bloqués dans l’ascenseur

SOCIETE« Je suis dans une colère noire contre le bailleur », lâche l’épouse de Georges Gay, qui habitait au 14e étage d’un immeuble social de Thiais
Au 14e étage d'un immeuble, un homme victime d'un malaise cardiaque n'a pas pu être pris en charge car les secours sont restés bloqués dans l'ascenseur (illustration).
Au 14e étage d'un immeuble, un homme victime d'un malaise cardiaque n'a pas pu être pris en charge car les secours sont restés bloqués dans l'ascenseur (illustration). - heikografie / Pixabay  / Pixabay
Aude Lorriaux

A.L.

«J’ai énormément de haine et de colère contre la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) ». Marie-Pierre Gay se dit révoltée par ce qui est arrivé à son époux, victime d’un malaise cardiaque, et qui n’a pas pu être secouru au plus vite à cause d’une panne d’ascenseur dans son immeuble social de Thiais, dans le Val-de-Marne.

Tout s’est passé le 3 juillet dernier, selon des informations données par la résidente, confirmant celles du journal Le Parisien. Le matin, Georges Gay fait un malaise cardiaque au 14e étage de son immeuble, dans le couloir de son appartement. Les sapeurs-pompiers sont là en dix minutes mais il leur faut l’appui du Samu pour un cas aussi grave. Les secours arrivent très vite et Marie-Pierre Gay vient les chercher au bas de la résidence, mais les voilà tous bloqués dans l’ascenseur. Un autre véhicule est dépêché par le médecin, mais il est plus loin, et n’arrive que vingt minutes plus tard.

Entre-temps, Georges est tombé en arrêt cardiorespiratoire. Il est ranimé et enfin pris en charge par le Smur, mais il arrive à l’hôpital Henri-Mondor dans un état critique. Il est opéré, son cœur lâche encore, il est réanimé, puis meurt le 5 juillet.

« Colère noire »

Que serait-il arrivé à Georges Gay si les secours avaient pu le prendre en charge 20 minutes plus tôt ? Serait-il encore en vie ? « Ces ascenseurs sont régulièrement en panne, on est restés plus de deux mois sans ascenseur, on se tapait les 14 étages. Au moment où je vous parle, un des deux ascenseurs est mis à l’arrêt depuis le 24 juillet. Comme tout le monde prend l’autre, il va aussi bientôt ne plus marcher. Mes petits-enfants ont perdu leur grand-père, mes enfants leur père, que faut-il pour qu’ils les réparent ? Je suis dans une colère noire contre le bailleur », lâche Marie-Pierre Gay.

La veuve est remontée contre la RIVP, d’autant que son mari avait déjà subi un malaise cardiaque en 2019, précisément à la suite… d'une panne d’ascenseur. L’homme avait dû grimper tous les étages et avait fait un malaise au 11e, alors que son cardiologue lui avait préconisé de ne pas monter plus de deux étages.

S’ajoute à ces soucis celui d’une voisine de palier très bruyante, contre laquelle la sexagénaire a effectué de nombreux signalements depuis 2016, et porté plainte en mars dernier. Selon elle, ces bruits auraient participé à dégrader la santé de son mari, qui ne dormait souvent que « trois ou quatre heures par nuit ». Une audience doit avoir lieu en novembre prochain. Son bailleur lui a proposé ce mercredi de la reloger, mais elle a refusé, estimant que c’était « sa voisine, et non elle, qui créait des troubles de voisinage ».

Sujets liés