20 Minutes : Actualités et infos en direct
« Mise à l’abri »Le « plus grand squat d’Ile-de-France » a été évacué

L’Île-Saint-Denis : Le « plus grand squat d’Ile-de-France » évacué

« Mise à l’abri »Environ 400 migrants habitaient dans ce squat depuis 2020, un bâtiment qui accueillait dans les années 1990 le siège social de l’entreprise Unibéton
Une image de l'évacuation du squat Unibéton.
Une image de l'évacuation du squat Unibéton. - Préfecture de Seine-Saint-Denis / Préfecture de Seine-Saint-Denis
Aude Lorriaux

A.L.

Il s’agit, selon l’association Utopia 56, du « plus grand squat d’Ile-de-France ». Le squat Unibéton, situé quai du Châtelier à L’Île-Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, a été évacué par la police ce matin, selon plusieurs sources concordantes. Environ 400 migrants et migrantes habitaient dans ce squat depuis 2020, un bâtiment qui accueillait dans les années 1990 le siège social de l’entreprise Unibéton, filiale des Ciments français.

« L’opération se déroule dans le calme et les occupants qui le souhaitent sont orientés vers des hébergements d’urgence », a précisé la préfecture de Seine-Saint-Denis dans un tweet. Contactée par 20 Minutes, la préfecture indique que 300 personnes étaient mobilisées pour mener à bien l'opération et que « 400 personnes ont été prises en charge ».

Risques

« Cette opération policière vient à l’encontre de toutes les promesses et négociations engagées depuis plusieurs semaines », ont dénoncé mardi soir dans un communiqué les associations United Migrants, Utopia 56 et Médecins du Monde. « On a appris seulement hier qu’il y allait avoir une évacuation et c’était compliqué de s’organiser, les personnes sans papier ont quitté les lieux de peur d’être placées en centre de rétention administrative (CRA). Au moins 200 personnes sont parties. Pour le reste des personnes, environ 200 personnes, deux options étaient proposées : une mise à l’abri temporaire de 3 semaines maximum dans un sas à Toulouse ou un hébergement de courte durée dans un centre d’accueil et d’examen des situations (CAES) en Ile-de-France s’ils pouvaient justifier d’un emploi » a rapporté Paul Alauzy, coordinateur Médecins du Monde, à 20 Minutes, aux alentours de 11 heures, alors que l’opération était en passe de se terminer.

La préfecture précise que l'évacuation « fait suite à une décision de justice en date du 30 octobre 2020. Outre la décision de justice précitée, il a été relevé en diverses occasions que ce site, impropre à l’habitation, présentait des risques pour ses occupants. C’est ainsi qu’au mois de mars 2023, un occupant soudanais de 28 ans a chuté de 7 mètres et a été transporté en urgence à l’hôpital. Ces constats ont participé à la décision d’évacuation prise par le préfet de la Seine-Saint-Denis afin de mettre en sécurité les lieux et les personnes s'y trouvant. »


Sujets liés