20 Minutes : Actualités et infos en direct
TRANSPORTLe prolongement de la ligne 14 plus cher qu'un ticket T +

Ile-de-France : Le prolongement de la ligne 14 plus cher qu'un ticket T +

TRANSPORTLa présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, souhaite une tarification dérogatoire pour ce segment du réseau de métro
Carte de transport NAVIGO et Ticket T+ (Illustration).
Carte de transport NAVIGO et Ticket T+ (Illustration). - NICOLAS MESSYASZ / SIPA / SIPA
Mathilde Desgranges

Mathilde Desgranges

Le Ticket T + pourrait bien ne plus couvrir l’ensemble du réseau de métro parisien. La présidente de région Valérie Pécresse « proposera d’adopter une tarification dérogatoire pour la ligne 14 du métro », à l’occasion du Conseil d’Administration d’Ile-de-France Mobilités (IDFM) ce jeudi, informe dans un communiqué Céline Malaisé, présidente la Gauche communiste, écologiste et citoyenne. L’inauguration du prolongement de la ligne 14 pourrait donc être la création d’un segment du réseau qui ne pourra pas être emprunté avec le ticket classique.

Au lieu de prendre l’Orlybus, à 11,20 euros le ticket, ou d’emprunter le RER B puis l’Orlyval pour un coût de 14,10 euros, les usagers pourront désormais rejoindre l’aéroport d’Orly en métro. En seize minutes depuis la station Olympiades.

Mais « il faut bien regarder les astérisques en bas du contrat : le prix du ticket de métro sur la ligne 14 […] coûtera plus cher pour les banlieusards ! », prévient David Belliard, adjoint à la Mairie de Paris chargé de la transformation de l’espace public et des mobilités. Ce prolongement de 14 kilomètres desservira dix nouvelles villes, dont certaines situées hors de la zone 2, dans le Val-de-Marne ou en Essonne. Les usagers de ces départements, sans Pass Navigo, devront prendre un billet origine-destination comme sur les RER et Transiliens pour emprunter la ligne.

Une tarification qui « renforcerait les inégalités entre les usagers »

« C’est non ! Comment voulons-nous favoriser les transports s’ils coûtent toujours plus cher pour les gens ? », poursuit l’élu. Une position partagée par la présidente de la Gauche communiste, écologiste et citoyenne, Céline Malaisé, qui demande le retrait de cette taxe supplémentaire. « Cette tarification spéciale renforcerait les inégalités entre les usagers, après une hausse tarifaire sans précédent le 1er janvier 2023 et de nouvelles en gestation », argue-t-elle.


« Pire, ce choix d’IDFM présage un régime d’exceptions en Ile-de-France avec la transformation du "métro" du Grand Paris Express, celui-là même censé réduire les inégalités sociales et territoriales, en véritables RER tarifaires », s’inquiète-t-elle. Marc Pelissier, président de la FNAUT (Fédération nationale des associations d’usagers des transports) de la région, confie également à BFM Île-de-France qu’il imagine une tarification similaire sur les futures lignes 15 à 18. Même si rien n’est établi pour le moment.

La question reste en suspens. Suite à de vives réactions, notamment de la gauche, IDF Mobilités recule et reporte la décision de la tarification au mois de décembre. Selon BFM Ile-de-France, « cela se décidera [...] au cours d'une commission économique et tarifaire puis devra être approuvé par le conseil d'administration de l'autorité présidée par Valérie Pécresse. »

Sujets liés