il filme les cuites comme nul autre

alexandre sulzer

— 

Rémy Cayuela, 25 ans, est un grand admirateur des frères Coen et de Hitchcock.
Rémy Cayuela, 25 ans, est un grand admirateur des frères Coen et de Hitchcock. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

Son truc, c'est la « comédie horrifique ». Aussi, lorsque Rémy Cayuela, 25 ans, frais émoulu d'une prestigieuse école de cinéma de Toulouse, a entendu que la Ville de Paris lançait en novembre dernier un concours sur le thème du binge drinking – « trop boire, c'est le cauchemar » –, il a sauté sur l'occasion.
Il a bien fait, puisqu'il a remporté hier le premier prix avec un court métrage de deux minutes. Le pitch ? Une fête trop arrosée se transforme en soirée gore où l'hémoglobine coule à flots. Si le résultat est très abouti, un simple appareil photo HD a suffi pour le tournage. Mais une semaine de postproduction n'a pas été de trop pour intégrer les nombreux effets spéciaux.

Un budget de zéro euro
Le tout pour un budget de zéro euro, Rémy ayant pu bénéficier de coups de main précieux d'amis graphistes. « Ce genre de concours, mine de rien, ça me permet de rencontrer des gens et de me constituer un réseau. » Mais Rémy a déjà réussi à se faire remarquer. Son court-métrage, Le feuillu, a remporté des prix à des festivals en Afrique du sud, en Allemagne, en Turquie, en Estonie, à Malte…Et sera présenté au short film corner, le marché du court métrage au festival de Cannes.