20 Minutes : Actualités et infos en direct
PêcheSaisie de plus de 300 kilos de civelles destinées au marché asiatique

Val-de-Marne : Saisie de plus de 300 kilos de civelles destinées au marché asiatique

PêcheVendredi, les douanes françaises ont annoncé la saisie de 302 kg de civelles vivantes, un alevin de l’anguille en voie de disparition, vendu à prix d’or en Asie sur le marché noir alors que son exportation est interdite hors de l’Union européenne
La contrebande de l’anguille européenne est l’une des causes de la chute en 30 ans de 75 % de sa population.
La contrebande de l’anguille européenne est l’une des causes de la chute en 30 ans de 75 % de sa population. - JEANNE ACCORSINI / SIPA
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Les douanes françaises ont annoncé vendredi la saisie de 302 kg de civelles vivantes, un alevin de l’anguille menacé d’extinction, vendu à prix d’or en Asie sur le marché noir alors que son exportation est interdite hors de l’Union européenne. L’opération, menée dans la matinée du 9 février, a permis de démanteler dans le Val-de-Marne un vivier clandestin de conditionnement des civelles destinées au marché asiatique et d’interpeller trois personnes.

Les douanes ont annoncé dans un communiqué que leurs services ont découvert dans l’entrepôt tout le nécessaire au conditionnement des alevins pour le transport aérien. « Une quarantaine de valises, du matériel de pesée, des pochons transparents pour le transport d’animaux vivants, des box en polystyrène, un congélateur avec des bouteilles d’eau glacée, sept sacs de 25 kg de sel et des bouteilles d’oxygène ».



Des alevins réintroduits dans la Seine

Des agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) ont ensuite assisté les douaniers pour la mesure, la pesée et la remise à l’eau des alevins. « Ces derniers ont été réintroduits dans la Seine le soir même afin de favoriser la préservation du plus grand nombre d’entre eux », ajoutent-elles. L’enquête a été confiée au Service d’enquêtes judiciaires des finances (SEJF). Les trois personnes interpellées dans l’entrepôt ont été placées en détention provisoire. Ils encourent jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Cette contrebande de l’anguille européenne dite « Anguilla Anguilla » est l’une des causes de la chute en trente ans de 75 % de sa population. Elle est protégée depuis 2009 au titre de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction). Sa pêche, destinée pour partie à la consommation et pour partie au repeuplement des rivières, est très strictement réglementée, avec un système de licences et quotas.

Toute exportation interdite

En 2010, l’Union européenne a interdit toute exportation de civelles hors de ses frontières. Le déclin mondial des populations d’anguilles et les moyens mis en place pour les sauver ont favorisé le braconnage et fait émerger un immense marché noir qui serait plus rentable que les trafics de drogue, d’humains et d’armes. La valeur annuelle estimée du trafic illégal de civelles européennes vers l’Asie est estimée à trois milliards d’euros.

Elle se négocie entre 700 et 900 euros le kg en France et jusqu’à 5.000 euros en Asie. Depuis le début de l’année, les services douaniers ont saisi 560 kg de civelles vivantes et 28 kg de civelles congelées. La seule prise du 9 février dépasse le total des saisies de l’année dernière, où 256 kg de civelles avaient été interceptées par les services douaniers.

Sujets liés