20 Minutes : Actualités et infos en direct
FAKE OFFPourquoi un « gilet jaune » a-t-il été refoulé avec un drapeau français ?

« Gilets jaunes » : Non, un manifestant n’a pas été interdit dans le cortège de samedi à cause de son drapeau français

FAKE OFFLa préfecture de police affirme auprès de « 20 Minutes » que les drapeaux sont bien autorisés et que le manifestant n’avait pas été bloqué pour cette raison
Des drapeaux français sont-ils interdits dans les manifestations ?
Des drapeaux français sont-ils interdits dans les manifestations ? - SEVGI/SIPA / SIPA
L'équipe du Fake off

L'équipe du Fake off

L'essentiel

  • Ce samedi, les Gilets jaunes se retrouvaient pour leur premier rassemblement de 2023, afin de protester contre la réforme des retraites, l’inflation mais aussi l’utilisation du 49-3 par le gouvernement Borne.
  • Lors de la manifestation, l’économiste Philippe Murer qui souhaitait rentrer dans le cortège a été stoppé dans le cortège.
  • Dans une vidéo devenue très virale, il accuse le gendarme face à lui de ne pas le laisser passer « à cause de son drapeau français ». Une affirmation que dément la préfecture de police de Paris.

Samedi 7 janvier, les Gilets jaunes retrouvaient les pavés pour une nouvelle mobilisation contre la future réforme des retraites, l’inflation et pour une refonte des institutions. Depuis une vidéo circule de manière très virale sur les réseaux sociaux : celle de Philippe Murer, un économiste proche des souverainistes. Ce dernier aurait été empêché d’entrer dans la manifestation à cause du drapeau français qu’il porte alors dans la main droite.

« Pourquoi il ne peut pas passer ? Parce qu’il a le drapeau français ? C’est hallucinant ! », accuse la femme à l’origine de la vidéo, la journaliste Myriam Palomba. Dans la vidéo, on entend également Philippe Murer expliquer que le gendarme lui aurait demandé de poser son drapeau français. « On est là pour représenter le peuple français, dont l’emblème est le drapeau et on n’a pas le droit de passer », s’indigne-t-il.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies


Ce lundi, Philippe Murer était également à l’antenne de Radio courtoisie pour revenir sur cette altercation avec les gendarmes : « J’étais à la manifestation et je voulais rejoindre une journaliste sur une pelouse juste à côté », a-t-il résumé. « Le policier a refusé en me disant : "Vous pouvez passer mais si vous jetez votre drapeau français derrière". […] Je ne veux pas dire de mauvaises choses de ce policier, ils agissent systématiquement sur ordre du ministère de l’Intérieur en manifestation ». Or, la préfecture de police de Paris explique auprès de 20 Minutes qu’aucune règle en ce sens n’avait été exigée.

FAKE OFF

Que s’est-il passé sur la pelouse avant le lancement de la manifestation ? Contactée par 20 Minutes, la préfecture de police de Paris [l’institution en charge de la sécurité des manifestations] affirme ne jamais avoir exigé une telle règle.

« Au moment de la mise en place du dispositif par les forces de l’ordre, avant le départ du cortège, un participant porteur du drapeau français a été momentanément stoppé dans sa traversée du terre-plein », confirme la préfecture. Or, Philippe Murer n’aurait jamais été refoulé pour les raisons qu’il affirme. « Cette consigne a été donnée afin que le cortège puisse se constituer et s’élancer. Aucune instruction n’a été passée pour le port du drapeau ».


UNE FAKE NEWS A VERIFIER ? PASSEZ PAR WHATSAPP

Des drapeaux tricolores visibles

D’ailleurs, comme l’affirme la préfecture, les drapeaux sont bien autorisés et il est facile d’en retrouver tout au long des manifestations, comme le montre par exemple cette vidéo de la vue d’ensemble du cortège.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

D’autres photographies montrent également des drapeaux français dans la foule des manifestants et visibles par les forces de l’ordre (en l’occurrence ici les CRS au premier plan).


Les manifestants au niveau de la place de Breteuil, dans le 7e arrondissement de Paris.
Les manifestants au niveau de la place de Breteuil, dans le 7e arrondissement de Paris.  - PHILEMON HENRY/SIPA

Plusieurs centaines de gilets jaunes ont manifestes a Paris le 7 janvier 2023.
Plusieurs centaines de gilets jaunes ont manifestes a Paris le 7 janvier 2023. - SEVGI

Un internaute prétend également que l’Elysée a reconnu dans la foulée que le drapeau français de Philippe Murer avait été confondu avec un drapeau russe. Or, aucune communication n’a été faite en ce sens et d’après les affirmations de la préfecture, cette allégation est très peu probable.

Sujets liés