Stains : « On est en train de mourir de froid »… Une centaine d’appartements privés de chauffage et d’eau chaude

Reportage Dans une résidence d’une centaine d’appartements à Stains, en Seine-Saint-Denis, le chauffage ne fonctionne plus depuis le début de l’hiver et les coupures d’eau chaude s’enchaînent. Les habitants sont à bout et interpellent, en vain, leur syndic

Lise Garnier
— 
Sarah* et Laetitia*, deux voisines d'une résidence de Stains, subissent le froid depuis le mois d'octobre.
Sarah* et Laetitia*, deux voisines d'une résidence de Stains, subissent le froid depuis le mois d'octobre. — Lise Garnier
  • Les habitants d’une résidence de Stains, en Seine-Saint-Denis, affirment que leur chauffage collectif est hors service. Il fait parfois moins de 10 degrés dans les logements.
  • Ils se plaignent également de coupures intempestives d’eau chaude. Une habitante affirme avoir passé 21 jours cumulés sans eau chaude depuis le mois d’août.

EDIT : Après la parution de cet article, Foncia a contacté 20 Minutes par mail assurant qu’une nouvelle chaudière avait été livrée à la résidence le 12 décembre. Foncia affirme que les « copropriétaires pourront bénéficier d’une prime exceptionnelle pour son financement (CEE) », qualifiant la situation d' « inacceptable ». Vendredi 16 décembre, les habitants ont confirmé à 20 Minutes que le chauffage était bien reparti, mais qu’il faisait encore 14 degrés à l’intérieur des appartements.

« La sobriété énergétique, nous nous l’avons largement dépassée », ironise Laetitia*, locataire d’un appartement dans la résidence la Croix blanche, à Stains, en Seine-Saint-Denis. Comme elle, ils sont une vingtaine à s’être rassemblés ce mercredi soir, en plein mois de décembre, devant l’un des cinq bâtiments que comprend la résidence pour exprimer leur mal-être. Tous accablent Foncia, le syndic professionnel en charge de la gestion de l’immeuble.


Les habitants de la résidence, qui comprend une centaine d'appartements, se sont réunis mercredi soir pour discuter des problèmes de chauffage.
Les habitants de la résidence, qui comprend une centaine d'appartements, se sont réunis mercredi soir pour discuter des problèmes de chauffage. - Lise Garnier

Et pour cause, cela fait des semaines qu’il n’y a plus de chauffage dans les logements et que les coupures d’eau chaude s’enchaînent. « Je mets deux pulls », lance Elisabeth, 76 ans, qui vit au 12e étage de la tour. « Dans ma cuisine, il fait 10 degrés. J’ai passé cinq jours d’affilée sans eau chaude », ajoute Françoise, 87 ans, une voisine du 6e étage.



Dans les sous-sols de l’immeuble, Moussa, membre du conseil syndical de la copropriété, explique que le système de chauffage collectif est défaillant et que rien n’est fait pour le réparer : « Les chaudières ont été changées il y a moins de sept ans, mais l’entretien n’a pas été réalisé correctement. On appelle, mais rien ne change. Ici, les habitants tombent malades. Il y a des enfants, des personnes âgées », s’agace-t-il. « On nous balade alors que nous payons 600 euros de charges par trimestre pour chaque foyer, renchérit Laetitia, qui a contacté la rédaction de 20 Minutes dans l’espoir de débloquer la situation. Nous allons envoyer une lettre de mise en demeure à Foncia ».


Pour les copropriétaires, Foncia n'a pas entretenu convenablement le chauffage collectif.
Pour les copropriétaires, Foncia n'a pas entretenu convenablement le chauffage collectif. - Lise Garnier

Chez elle, comme chez sa voisine, le froid s’est installé. « Ma fille de 5 ans pleure lorsqu’elle doit sortir de sa couverture chauffante le matin. » Comme beaucoup d’autres habitants, elle s’est résolue à installer un radiateur électrique d’appoint, mais s’inquiète pour sa future facture.

Cinq degrés dans les chambres

Dans la chambre de Thierry, son voisin, il fait cinq degrés : « Je dors avec quatre couettes. Je viens de passer une semaine à prendre des douches gelées. Ma tante, qui est actuellement hospitalisée, ne peut pas rentrer à la maison à cause du froid. »


Thierry, 56 ans, s'est résolu à acheter des couettes supplémentaires et à installer des radiateurs électriques.
Thierry, 56 ans, s'est résolu à acheter des couettes supplémentaires et à installer des radiateurs électriques. - 20 Minutes

Même constat chez Sarah*, 18 ans : « Je n’en peux plus des coupures, j’en pleure la nuit. » Elle nous montre son équipement pour dormir : une bouillotte, une combinaison polaire, un peignoir et des chaussettes. Quant au moment de se laver, elle avoue « croiser les doigts », avant de se lancer : « Je pleure aussi en faisant mon shampoing. » Alors, système D, elle utilise désormais une bouilloire pour chauffer un peu l’eau avant de se doucher. « C’est pitoyable de laisser les gens comme ça, on est quasiment en train de mourir. On n’est pas loin du drame, j’ai peur pour les personnes âgées », ajoute l’étudiante en BTS assurance. Contacté, Foncia, syndic de l’immeuble, n’a pas donné suite à notre sollicitation.

*Les prénoms ont été changés.