JO Paris 2024 : Ouverture de la billetterie, tirage au sort, packs… Le guide pour acheter sa place

TUTO A partir du 1er décembre, vous pourrez vous inscrire pour participer au tirage au sort vous donnant accès à la billetterie des JO 2024

Guillaume Novello
Tony Estanguet (avec le micro) lors de la conférence de presse présentant la billetterie.
Tony Estanguet (avec le micro) lors de la conférence de presse présentant la billetterie. — G. Novello
  • Le comité d’organisation des Jeux olympiques a tenu ce lundi matin une conférence de presse sur la billetterie de Paris 2024, au 1er étage de la tour Eiffel.
  • Rien de neuf toutefois sous le soleil puisque les grandes lignes de la billetterie avaient été dévoilées en juillet dernier. Tout juste, a-t-on appris que l’inscription pour le tirage au sort donnant le droit d’acheter des places ouvrira le 1er décembre.
  • Pour rappel, et contrairement aux précédentes éditions, le tirage au sort s’effectuera en premier et l’heureux bénéficiaire aura un créneau de 48 heures pour composer lui-même son propre pack dans la limite de 30 billets par personne.

On le sait, les vraies infos, on les obtient dans les briefs non-officiels, entre deux portes. Quand on est dans le clinquant, on est davantage dans l’info symbolique. C’était le cas ce lundi matin puisque le comité d’organisation des JO (Cojo) avait carrément donné rendez-vous à la presse au salon Gustave Eiffel, au 1er étage de la tour du même nom, pour le lancement de la billetterie.

Le début de la conférence n’était guère rassurant pour les gratte-papier avides d’exclusivité : un film sur les champions français aux JO, un petit speech de Tony Estanguet, charmeur mais sans info - « vivre un grand moment d’émotion derrière les athlètes de l’équipe de France »-, des témoignages de Romane Dicko (championne du monde de judo) et Laura Flessel sur leur expérience des JO… Sympa mais ce n’est pas ça qui fait avancer le schmilblick. Et finalement est tombée l’information du jour : ouverture de la billetterie le 1er décembre ! Manque de pot, elle était déjà sortie dans le Journal du dimanche la veille. Pour le reste, on savait déjà à peu près tout depuis une conférence tenue par le Cojo, le 25 juillet dernier.

Un process inversé

Mais nous ne sommes pas chiches à 20 Minutes et nous allons vous rappeler les grands principes de la billetterie. Comme le Cojo ne veut rien faire comme tout le monde, il a décidé d'« inverser la logique du tirage au sort », a indiqué Tony Estanguet, président du Comité. Pour faire simple, avant, on émettait une liste de souhaits sur différents packs de billets puis on était tiré au sort pour savoir si on les obtenait. Pour Paris 2024, on sera tiré au sort puis on pourra choisir de composer son pack avec les billets disponibles. « Une nouvelle expérience d’achat optimisée », selon les mots de l’ancien champion olympique.

La Phryge paralympique en visite à la tour Eiffel.
La Phryge paralympique en visite à la tour Eiffel. - G. Novello

Concrètement, à partir du 1er décembre et jusqu’au 31 janvier, on peut s’inscrire sur la plate-forme tickets.paris2024.org pour le tirage au sort. Puis à l’issue de cette période, le tirage au sort commence. Il ne se fera pas en un seul coup, il sera progressif, en fonction des billets disponibles. A partir du 13 février, les premiers chanceux recevront un courriel pour les informer que dans 48 heures, ils auront accès à la billetterie en ligne pour constituer leur pack. Celle-ci ouvrira donc à partir du 15 février. Chaque tiré au sort disposera d’un créneau de 48 heures pendant lesquelles il pourra acheter jusqu’à 30 billets en une ou plusieurs fois. L’offre disponible sera mise à jour en temps réel pour éviter attente et saturation et obtenir une « expérience beaucoup plus fluide », selon le Cojo.

Environ 48 millions de possibilités

En tout, il y aura 13 millions de billets en vente dont 10 millions pour la phase olympique avec plus de 600 sessions possibles, ce qui donne environ 48 millions de possibilités, selon le Cojo. Il faudra donc bien se renseigner pendant les 48 heures avant l’ouverture de son créneau pour éviter le panic buy comme on dit outre-Manche. Enfin tant qu’il restera des billets disponibles, de nouveaux inscrits seront tirés au sort et de nouveaux créneaux d’achat ouverts. « Les premiers tarifs seront à partir de 24 euros et la moitié des billets seront à 50 euros ou moins », a confirmé Tony Estanguet qui escompte des recettes totales atteignant le milliard.

Mais la billetterie, c’est comme la grammaire, le plaisir naît des exceptions. Et comme on est Français, on est servis. On commence par le club Paris 2024. Si vous y êtes inscrit en plus de votre inscription à la billetterie en ligne, vous bénéficierez d’un avantage. Alors ce n’était pas très clair malgré plusieurs questions sur le sujet, mais voilà comment ça devrait fonctionner. Le tirage au sort commence au sein des membres du club Paris 2024 à qui seront réservés les quatre premiers jours de vente puis il se poursuivra chez les inscrits lambda. En gros si vous ne faites pas partie du club, votre choix sera restreint quel que soit votre tirage.

Une plateforme officielle de revente

Et pour que « les JO soient accessibles au plus grand nombre », dixit le président du Cojo, celui-ci « a décidé de financer 100.000 billets en faveur de programmes sociaux sur le fonds de dotation des JO ». Un système de dons au moment de l’achat sera également mis en place « pour que cette chaîne de solidarité soit la plus complète possible ». Par ailleurs, pour les personnes à mobilité réduite, une interface spécifique est prévue afin de permettre l’achat de place pour un accompagnant.

Une fois les billets achetés, ceux-ci vous seront envoyés très peu avant la compétition pour éviter la revente au marché noir. D’ailleurs, il existera une plateforme officielle de revente à la valeur faciale. Enfin, les billets seront nominatifs avec contrôle aléatoire sur site. Cette phase doit s’achever le 15 mars, voire plus tôt. Elle sera suivie d’une deuxième phase en mai où il sera possible d’obtenir des billets à l’unité. Mais c’est une autre histoire.