La Mairie de Paris envisage une plainte pour diffamation contre Gabriel Attal

bataille judiciaire Le ministre des Comptes publics s’est à nouveau attaqué ce mercredi matin à la Mairie de Paris en la visant à travers le système des loyers capitalisés

Guillaume Novello
— 
« Ça, c’est tous les dossiers que j’ai accumulés contre la Mairie de Paris »
« Ça, c’est tous les dossiers que j’ai accumulés contre la Mairie de Paris » — Jacques Witt/SIPA

La tension est montée progressivement ces derniers jours. Et c’est l’interview ce mercredi de Gabriel Attal sur France Inter qui a mis le feu aux poudres. Comme lors de son intervention au Sénat mercredi 16 novembre, le ministre des Comptes publics s’est attaqué presque mots pour mots – nous les avons d’ailleurs analysés dans un précédent article –, au dispositif des loyers capitalisés qui permet à la mairie de confier à des bailleurs sociaux des logements pour qu’ils les gèrent et entretiennent en tant que logements sociaux et de réclamer le paiement en une seule fois des loyers futurs. « Honnêtement ça relève du Ponzi », a alors conclu Gabriel Attal en référence au schéma de Ponzi, utilisé notamment par l’escroc Bernard Madoff.

Cette comparaison a fait bondir les hiérarques socialistes qui ont contre-attaqué sur Twitter à l’image d’Emmanuel Grégoire ou de Paul Simondon, adjoint aux Finances.



Mais la Mairie de Paris est montée d’un cran dans la riposte en confirmant à 20 Minutes envisager une plainte en diffamation à l’encontre de Gabriel Attal. Une expertise juridique est d’ailleurs en cours pour décider de l’intérêt d’une telle démarche. Avec la volonté de certains députés Renaissance de modifier le mode de scrutin parisien, les tensions sont à leur comble entre la Macronie et la Mairie de Paris.