20 Minutes : Actualités et infos en direct
ENQUETEUne prof menacée après avoir commenté une prière musulmane sur TikTok

Corbeil-Essonnes : Une enseignante menacée après avoir commenté une prière musulmane sur TikTok

ENQUETEL’enseignante du collège Chantemerle, dans l’Essonne, a été menacée le jour même de l’anniversaire de l’assassinat de Samuel Paty
Photo prise le 3 novembre 2020 montrant un poster à l'effigie de Samuel Paty.
Photo prise le 3 novembre 2020 montrant un poster à l'effigie de Samuel Paty.  - Thomas COEX/AFP  / AFP
Aude Lorriaux

A.L.

C’était une triste façon de commémorer l’assassinat de Samuel Paty. Le 16 octobre dernier, le jour même de l’anniversaire de la mort du professeur d’histoire à Conflans-Sainte-Honorine, une enseignante du collège Chantemerle de Corbeil-Essonnes a été menacée par ses élèves, alors qu’elle discutait avec elles et eux sur le réseau social TikTok, nous apprend le parquet d’Evry, confirmant une information du Parisien.

« Dans le cadre d’échanges sur TikTok avec un groupe théoriquement composé d’élèves et anciens élèves, une ancienne élève a publié une sonnerie [vidéo d’une prière musulmane]. La professeure a indiqué que cela lui faisait penser à une musique bretonne. Des élèves ont fait ensuite des commentaires en reprochant un manque de respect à la religion [à l’islam], et certains des propos proférés à son encontre étaient menaçants », rapporte à 20 Minutes une source au sein du parquet d’Evry. « Il ne faut pas s’étonner que ça finisse comme ça après », aurait notamment affirmé l’un des élèves, selon Le Parisien.

Appel à la guerre de Daesh ?

La prière en question pourrait s’avérer être un appel à la guerre de Daesh, selon une enseignante du collège de Chantemerle interrogé par le journal Le Parisien.

Une plainte a été déposée par la professeure, selon le parquet d’Evry, et une enquête est en cours au commissariat local pour l’infraction de « menace de crime ou délit à l’encontre d’un chargé de mission de service public ». Selon l’académie de Versailles interrogée par Le Parisien, la police aurait mis en place des mesures pour sécuriser les trajets domicile-collège de l’enseignante ainsi qu’une surveillance de l’établissement.



Le 10 octobre, un professeur d’histoire du lycée Georges-Brassens à Evry avait été menacé de mort via une lettre, indiquant qu’il allait subir le même sort que Samuel Paty.

Sujets liés