20 Minutes : Actualités et infos en direct
URGENCEUn militant écologiste monte sur le toit du Panthéon à Paris

Paris : Un militant écologiste monte sur le Panthéon et s’accroche au drapeau français

URGENCELe collectif Dernière Rénovation demande « la mise en place d’un plan ambitieux de rénovation thermique des bâtiments d’ici à 2040 »
« Si je mets le drapeau en berne aujourd’hui, c’est parce qu’on devrait être en deuil pour tous les gens qui meurent déjà tous les ans d’inondations, d’incendies, de famines, bref du dérèglement climatique » a déclaré le militant écologiste du collectif Dernière Rénovation.
« Si je mets le drapeau en berne aujourd’hui, c’est parce qu’on devrait être en deuil pour tous les gens qui meurent déjà tous les ans d’inondations, d’incendies, de famines, bref du dérèglement climatique » a déclaré le militant écologiste du collectif Dernière Rénovation.  - Dernière Rénovation / Dernière Rénovation
Aude Lorriaux

A.L.

Un militant du collectif Dernière Rénovation, qui demande au gouvernement un grand plan de rénovation énergétique des logements, est monté ce lundi sur le toit du Panthéon à Paris et s’est accroché au mât du drapeau français qui surplombe le monument, selon le compte Twitter du collectif. Un militant de 24 ans a selon cette même source « mis le drapeau en berne », un « symbole » choisi par le collectif « afin de souligner la gravité du danger qu’encourt la population française à l’heure où aucune mesure importante n’est prise par le gouvernement pour enrayer le réchauffement climatique ».


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Je suis un citoyen ordinaire. J’aime mon pays, et je ne supporte plus de voir sa population et ses paysages sacrifiés par un gouvernement mensonger et criminel, a commenté sur le réseau social Sasha, le militant de 24 ans. Si je mets le drapeau en berne aujourd’hui, c’est parce qu’on devrait être en deuil pour tous les gens qui meurent déjà tous les ans d’inondations, d’incendies, de famines, bref du dérèglement climatique. »

Irruption sur la pelouse du Parc des Princes

« Plus aucun doute scientifique ne subsiste quant au caractère funeste et inédit de ce qui nous attend si nous n’agissons pas. Catastrophes météorologiques à répétition, territoires familiers devenus inhabitables, manque d’eau et de nourriture », a commenté le collectif, qui demande « la mise en place d’un plan ambitieux de rénovation thermique des bâtiments d’ici à 2040, sur le modèle de la proposition de la Convention Citoyenne pour le Climat. »

Une dizaine de militants du mouvement écologiste « Dernière rénovation » ont bloqué la semaine dernière l’autoroute A6a près d’Arcueil au sud de Paris, provoquant de gros embouteillages, puis dans la même journée un militant du mouvement a interrompu un opéra en pleine représentation à Bastille. Le collectif a déjà mené des actions de « désobéissance » depuis le printemps, au tournoi de tennis de Roland-Garros puis en interrompant le Tour de France cycliste et en bloquant le périphérique de Paris ou l’avenue Édouard Vaillant à Boulogne-Billancourt.



Six militants seront jugés le 22 novembre à Auch (Gers) du chef d' « entrave à la circulation des véhicules » sur le Tour de France. Le 16 octobre, un militant du mouvement a également fait irruption sur la pelouse du Parc des Princes à Paris lors du Classico PSG-OM.


Sujets liés