Cinq personnes mises en examen dans l’affaire des lingots d’or de Puteaux

JUSTICE L’ancienne maire Joëlle Ceccaldi-Raynaud est soupçonnée d’avoir transmis de l’argent non déclaré, sous forme de 102 lingots d’or, à sa fille

20 Minutes avec AFP
La maire de Puteaux, Joelle Ceccaldi-Raynaud. (Illustration)
La maire de Puteaux, Joelle Ceccaldi-Raynaud. (Illustration) — Patrick Kovarik AFP

L’enquête concernant les « 102 lingots d’or » de l’ancienne maire de Puteaux (Hauts-de-Seine) avance. Cinq personnes, en lien Joëlle Ceccaldi-Raynaud, ont récemment été mises en examen. Cette dernière est soupçonnée d’avoir transmis des fonds non déclarés à sa fille.

L’ancienne députée et maire LR, qui conteste les faits, est mise en examen dans ce dossier depuis décembre 2020 pour blanchiment de fraude fiscale aggravée. Les nouvelles mises en examen, prononcées entre avril et août dernier, visent ses enfants, Vincent Franchi et Emilie Franchi, et son gendre Vincent Laviec. Elles visent également Didier Ben Sadoun, gestionnaire de comptes au moment des faits, et Olivier Ben Sadoun, ex-directeur sportif à la mairie de Puteaux.

Tous sont mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, certains avec circonstances aggravantes comme la bande organisée. Emilie Franchi et Vincent Laviec sont également soupçonnés de fraude fiscale.