Les travaux de dépollution de l'île-Saint-Denis commencent

— 

La laboratoire de radium a été actif entre 1913 et 1927 et a contaminé le sol.
La laboratoire de radium a été actif entre 1913 et 1927 et a contaminé le sol. — Andra

Pendant quatorze années, le laboratoire de la société de production de radium Satchi, entre 1913 et 1927, a été actif. Près d'un siècle plus tard, l'Etat et les nouveaux propriétaires du site, l'entreprise Charvet, se sont engagés à dépolluer la zone d'entrepôts sur l'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), aujourd'hui interdite d'accès. « C'est une pollution très ancienne. Il y a eu des contentieux juridiques et financiers longs. Mais on a trouvé une solution », a indiqué, hier, Olivier Dubaut, le sous-préfet de Saint-Denis. Les travaux débuteront à la mi-avril. Pendant trois mois, il s'agira de tirer les 700 m3 de déchets contaminés hors de la plateforme. Puis à partir de septembre 2010 pendant un an, le site sera assaini. Tout comme ses environs, où « résident toujours quelques taches de sol irradié, notamment sur les berges de la Seine », précise Gérard Ossena, de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Un écoquartier et des espaces verts devraient voir le jour début 2014. Le coût des travaux de dépollution s'élèvera à environ 3,8 millions d'euros, payés par l'Etat dans le cadre du plan de relance et par la société Charvet. « Ce site, archi-pollué est le fruit de l'insouciance productiviste. C'est à notre génération de régler tout ça. Nous allons redonner ce lieu aux riverains tout en protégeant le milieu naturel », se félicite Michel Bourgain, maire (Les Verts) de L'Ile-Saint-Denis.William Molinié