Au QG DE Valérie PéCRESSE, l'enthousiasme reste modéré

— 

La chef de file UMP s'est exprimée vers 21 h 30 devant les militants venus l'acclamer.
La chef de file UMP s'est exprimée vers 21 h 30 devant les militants venus l'acclamer. — S. POUZET / 20 MINUTES

« Cinq, quatre, trois, deux, un... » L'ambiance a mis du temps à décoller, hier soir, au QG de Valérie Pécresse (UMP). Mais au moment de l'annonce des premières projections de résultats, à 20 h, la grosse centaine de militants qui s'était déplacée hurlait le décompte des secondes devant le journal de TF1, projeté sur un écran géant. Au niveau national, l'UMP est donnée deuxième. On retient son souffle. En Ile-de-France, Valérie Pécresse devance Jean-Paul Huchon de quelques points. « Valérie ! Valérie ! », scande joyeusement l'assistance.

Photo souvenir à dédicacer
Mais toujours pas de Valérie. Pourtant arrivée vers 17 h 30, elle s'est réfugiée sur sa péniche de campagne pour un « débrief » avec ses colistiers, tandis que les militants remplissent la tente dressée quai de Javel (15e). Josiane serre contre son coeur une photo d'elle avec la candidate. Elle est venue de Neuilly (Hauts-de-Seine) « pour voir Valérie et lui faire signer » le souvenir. En attendant, la salle commente les résultats, huant les apparitions d'Huchon à l'écran et applaudissant chaque candidat UMP arrivé en tête dans sa région.
Vers 21 h 15, Valérie Pécresse fait son entrée, souriante. Elle adresse quelques mots encourageants à ses militants. « Le second tour va être difficile, craint Robin. Mais 25 % [estimés pour Huchon, hier] pour quelqu'un qui est resté douze ans à la tête de la région, c'est pitoyable. Nous pouvons inverser la tendance. » Les militants y croient. C'est au son de « On va gagner ! » que la candidate s'est rapidement éclipsée. Hélène Colau