Le NPA rival de l'abstention

REGIONALES Zoom sur le parti de Besancenot en Ile-de-France...

A. S.

— 

Olivier Besancenot, tête de liste du NPA.
Olivier Besancenot, tête de liste du NPA. — B. CHIBANE / SIPA

Comme il n'est «pas Superman», Olivier Besancenot a hésité à se lancer comme tête de liste régionale du NPA. Avec le risque, qui est en voie de se concrétiser, de se faire doubler par le Front de gauche. «L'Ile-de-France est toujours compliquée pour nous», relativise Olivier Besancenot, crédité de 6% des voix. Bien mieux que dans le reste de la France. «Notre principal rival est l'abstention qui touche prioritairement nos électeurs: les jeunes, les prolos et les habitants des quartiers.» La mesure phare du NPA? Rendre les transports en commun gratuits. Mais la campagne a surtout été marquée par la polémique du voile islamique porté par une candidate dans le Vaucluse. Au second tour, le NPA serait d'accord pour fusionner avec la liste d'union de la gauche. A condition de ne pas avoir à voter le budget et les subventions. Pas sûr que le PS soit d'accord.

>> Notre dossier sur les régionales à Paris est par ici