thyssenKrupp coupable

— 

« Un manquement à ses obligations de sécurité. » Relaxé en première instance, l'ascensoriste ThyssenKrupp a été reconnu coupable, hier en appel à Paris, d'homicide involontaire après la mort d'un de ses dépanneurs, en 2004. Un salarié réparait un ascenseur défectueux dans un immeuble en chantier dans le 8e, quand l'appareil s'était remis à fonctionner, écrasant l'agent de maintenance. Les magistrats ont épinglé « l'absence de contrat d'entretien ». La société a été condamnée à verser 55 000 euros de dommages et intérêts aux proches de la victime. W