Le numérique entre en campagne

Sophie Cois

— 

Chaque classe dispose de douze ordinateurs portables et d'un tableau blanc interactif.
Chaque classe dispose de douze ordinateurs portables et d'un tableau blanc interactif. — M. DOVIC / 20 MINUTES

Assise devant un ordinateur portable tout neuf, la petite Inès s'applique à faire ses exercices de mathématiques. « C'est super facile de s'en servir. Il suffit de cliquer là, et après on fait du coloriage », raconte l'élève de CE1. De l'autre côté de la classe, sa maîtresse, par ailleurs directrice de l'école Robert-Hoffmann à Valmondois (95), soumet à ses élèves de CP un problème de logique sur un tableau blanc interactif (TBI), une sorte d'écran géant tactile qui remplace le traditionnel tableau noir.

La petite commune du Val-d'Oise a inauguré hier son école numérique rurale. Un événement auquel participaient Luc Chatel, le ministre de l'Education nationale, et Patrick Devedjian, ministre chargé de la mise en oeuvre du plan de relance. Grâce au Plan école numérique rurale, chaque classe de primaire de Valmondois bénéficie d'une salle informatique mobile composée de douze ordinateurs portables, d'un ordinateur pour l'enseignant, d'un TBI et d'un chariot permettant de recharger tous les ordinateurs en même temps. Un tel équipement revient à environ 15 000 euros par classe, dont 20 % sont à la charge de la commune et 80 % sont financés par l'Etat, selon la maire (SE), Noëlle Lenoir. « C'est aussi positif pour la ville, explique-t-elle. De plus en plus de jeunes couples viennent s'installer, et les parents veulent que leurs enfants soient scolarisés ici. » Dans le Val-d'Oise, vingt communes de moins de 2 000 habitants ont été sélectionnées pour bénéficier d'un équipement similaire. Devant l'engouement pour le dispositif, le ministre de l'Education a annoncé que d'autres écoles devraient être prochainement équipées. W