La grève continue dans le RER B

Sophie Cois

— 

Après une journée difficile hier sur les lignes A et B du RER, les usagers devront encore prendre leur mal en patience aujourd'hui.

G

Les prévisions du jour Les conducteurs du RER B ont voté hier une reconduction du mouvement de grève. La RATP et la SNCF prévoient un train sur deux aux heures de pointe. Mais la liaison entre gare du Nord et Denfert-Rochereau ne sera pas assurée. Le trafic du RER A devait revenir à la normale ce matin.

G

Hier, à la gare Saint-Lazare, la saturation n'a pas eu lieu Des quais noirs de monde mais, malgré ce qu'a avancé un cadre de Transilien, la gare Saint-Lazare n'a pas été saturée hier. Vers 18 h, des dizaines de gendarmes entouraient les voies pour éviter les bousculades. « Il n'y a pas eu d'incidents de voyageurs », affirme-t-on à la direction de la gare. Accueillant d'habitude 450 000 voyageurs par jour, la direction estime que près de 200 000 usagers du RER A en plus sont passés par Saint-Lazare hier.

G

Pourquoi la grève ? Sur la ligne A, les grévistes de la RATP réclament de meilleurs salaires, une hausse des effectifs et une amélioration des conditions de travail. Sur la B, le conflit porte sur « l'interopérabilité », le fait depuis juillet 2008, de conserver le même conducteur (RATP ou SNCF) sur toute la ligne.

G

Quelles réactions ? Hier, l'Association des usagers des transports d'Ile-de-France estimait qu'« on [était] très loin de l'engagement du service garanti à 50 % du trafic normal ». De son côté, Jean-Paul Huchon, le président (PS) du Syndicat des transports d'Ile-de-France, a appelé la RATP à indemniser les usagers. W