évaluations sur Un projet humanitaire

— 

En marge des expérimentations de l'académie de Créteil, certains professeurs prennent les choses en main pour captiver leurs classes. C'est le cas dans le lycée professionnel Gabriel-Péri, situé en zone d'éducation prioritaire (ZEP) au coeur de la cité du Bois l'Abbé à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne). Depuis trois ans, Christian Cubbells, professeur d'électrotechnique et ses élèves ont monté un projet : la construction d'une ferme à spiruline au Burkina-Faso. « Cette algue permet de lutter contre la malnutrition. On pourrait sauver 240 enfants », explique Christopher. Lui et ses camarades ont fabriqué une pompe et un château d'eau pour aller puiser la précieuse plante. Une dizaine d'entre eux partiront ensuite installer le matériel sur place. « Les profs nous ont coachés pour aller au conseil régional. On a réussi à avoir 4 000 euros », poursuit un lycéen. Cette somme leur a permis de finir d'acheter le matériel, mais il manque encore 20 000 euros pour le voyage. « Du coup au lieu de traîner dans la cité, ils nous aident le week-end en organisant des brocantes, des ventes de fleurs », se félicite Christian Cubbells. Tout le lycée participe désormais au projet, qui sert d'évaluation. Les filles de la section services sont devenues des pros de la communication. « Démarcher les sponsors, faire fonctionner le bouche à oreille, ça nous aide à prendre confiance, ce sera utile pour les oraux du bac », affirme Tina. Et il semblerait qu'elle ait raison. Depuis le début de l'opération, 35 % d'élèves en plus obtiennent leur diplôme dans le lycée. W

Makita Samba