Condamnés pour esclavage moderne

— 

Ils risquaient 7 ans de prison et 200 000 euros d'amende. Le tribunal correctionnel de Bobigny (Seine-Saint-Denis) aura été plus clément. Vendredi, un couple accusé d'esclavage moderne pendant neuf ans à l'encontre de Rose*, 23 ans, a été condamné, l'un à dix-huit, l'autre à vingt-quatre mois de prison avec sursis. Ils devront aussi verser à la jeune femme 63 000 euros au titre du préjudice financier et 30 000 euros pour le préjudice moral. « C'est moins que ce que nous avions demandé pour les préjudices, mais nous nous en contenterons », affirme Anick Fougeroux, avocate de Rose et fondatrice de SOS Esclaves. Mais les peines d'emprisonnement déçoivent l'association, qui espère que le parquet fera appel. Le procureur avait requis huit mois de prison ferme, pour l'épouse et deux pour son mari. Depuis le procès, Rose vit cachée. « Elle s'est murée dans son angoisse, explique son avocate. Il va lui falloir du temps pour reprendre confiance. » W

Tiphaine Réto

* Le prénom a été modifié.