Descartes et l'homme de Cro-Magnon s'envolent pour le québec

— 

Ce ne sont pas que de simples crânes. L'un est vieux de plusieurs dizaines de milliers d'années et est devenu la figure de l'homme préhistorique. L'autre est l'un des pères de la philosophie. Le crâne de Cro-Magnon - un des seuls au monde - et celui de René Descartes, conservés au musée de l'Homme, viennent de sortir de leur armoire pour alimenter l'exposition « Copyright humain » du musée de la Civilisation à Québec. Une autorisation de sortie exceptionnelle pour deux pièces inestimables.

Lors du rapatriement au XIXe siècle des cendres de Descartes (mort en Suède), « il manquait le crâne », raconte Philippe Mennecier, responsable de la conservation des collections d'anthropologie. Il avait été volé. C'est le chimiste Berzelius qui le récupérera lors d'une vente aux enchères pour le donner à Cuvier, membre du Muséum d'histoire naturelle. Sur le crâne figure les noms des différents propriétaires, en suédois, et un poème en latin. Les deux pièces resteront trois mois sur place avant de rejoindre le Muséum de Washington. Elles retourneront dans les locaux provisoires du musée de l'Homme, actuellement fermé pour travaux, l'année prochaine. W

M. B.