Le « Lieu » veut donner la forme au design

Alexandre Sulzer

— 

Financé à 85 % par la région, le Lieu du Design s'adresse principalement aux entreprises.
Financé à 85 % par la région, le Lieu du Design s'adresse principalement aux entreprises. — S. POUZET / 20 MINUTES

Claude, entrepreneur à Nanterre (Hauts-de-Seine), entre et présente sa création : Metalis. Une poudre qui, au contact de l'eau, donne un aspect vintage métallique à n'importe quel support. De quoi intéresser les professionnels de la décoration intérieure. Bienvenue au « Lieu du Design », qui ouvre ses portes aujourd'hui au 74, rue du Faubourg-Saint-Antoine (12e), dans un ancien atelier textile du XVIIIe siècle.

Contrairement à la Cité de la mode et du design (lire encadré), cette nouvelle structure, financée à 85 % par la région, s'adresse davantage aux entreprises qu'au grand public. « Notre rôle est d'inciter les entreprises à faire appel beaucoup plus largement au design », explique Laurent Dutheil, directeur général du Lieu. L'Ile-de-France concentre 70 % des designers français, onze écoles dédiées, cinq centres de recherche spécialisés. Le secteur du design concerne dans la région 4 000 entreprises et plus de 30 000 emplois. « Pourtant, 60 % des entreprises françaises ne font pas appel au design dans leur système de production industrielle ou de services », regrette Laurent Dutheil. Beaucoup moins que certains pays comme le Japon ou la Finlande. « Le public a une vision trop exclusivement décorative du design alors que c'est un outil stratégique », poursuit le responsable, selon lequel « pour 100 euros d'investissement dans le design, une entreprise obtient 236 euros de chiffre d'affaires en plus ». Au Lieu désormais de jouer les entremetteurs entre designers et entrepreneurs, petits comme gros. « Le design dans un magasin de luminaires ne s'arrête pas aux lampes vendues, mais doit être utilisé pour mettre en valeur une vitrine par exemple. » Le Lieu sera ouvert aussi au grand public pour des expositions temporaires. W