Perquisition chez les Kurdes

— 

Le centre kurde Ahmet Kaya, dans le 10e arrondissement de Paris, envoie-t-il de l'argent au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ? Il a été perquisitionné, hier, dans le cadre d'une enquête antiterroriste sur un possible financement de l'organisation séparatiste, considérée comme terroriste par la Turquie, l'Union européenne et les Etats-Unis. Les flux d'argent à destination du PKK sont estimés à plusieurs millions d'euros par an, selon des sources proches du dossier. Le centre Ahmet Kaya, association loi 1901, est par ailleurs déjà mis en examen depuis décembre 2007 dans un autre dossier de financement du PKK. W