Campagne anti-feu dans les HLM

Anthony Nataf

— 

Composer le 18, rester chez soi, mettre un linge mouillé en bas de la porte, qui doit être fermée, ramper si c'est enfumé, ouvrir la fenêtre, s'y manifester et attendre. Telle est la conduite à suivre en cas de feu dans son immeuble. Ces conseils auraient pu sauver de nombreuses vies, notamment lors de la série d'incendies survenue dans des immeubles vétustes en 2005. Pour éviter que cela se reproduise, les quatre principaux bailleurs sociaux parisiens (Paris Habitat-OPH, RIVP, SGIM, Siemp) ont présenté hier une campagne qui rappelle à leurs 210 000 ménages locataires ces gestes qui sauvent.

« Expliquer la conduite à tenir est la priorité. Cela évite aux gens de paniquer et, par exemple, de sauter par la fenêtre », insiste Ghislain Bryks, coordinateur de Malaïkas.org, une association qui oeuvre pour la prévention des incendies dans les logements insalubres, et qui salue cette initiative. La campagne informera aussi sur les gestes à éviter, comme jeter une cigarette mal éteinte à la poubelle, surcharger une multiprise, placer un halogène - dont la chaleur de l'ampoule peut atteindre 500 °C - trop près d'un tissu ou encore laisser allumée sans arrêt la guirlande électrique de son sapin de Noël. Ces messages seront diffusés auprès des locataires d'ici à la fin de l'année, via des affiches apposées dans les halls, des dépliants déposés dans les boîtes aux lettres et la distribution de calendriers. A Paris, 4 260 incendies de tous types (voitures, logements...) ont été recensés en 2008. En France, un sinistre se déclare en moyenne toutes les deux minutes dans une habitation. W