La fibre du Web gagne les Hauts-de-Seine

William Molinié

— 

De la fibre optique dans tous les foyers. Un rêve qui deviendra bientôt réalité dans le 92, si l'on en croit Patrick Devedjian (UMP). Le président du conseil général des Hauts-de-Seine a dévoilé hier le plan de déploiement du très haut débit dans le département. D'ici à 2015, tous les foyers, entreprises et administrations publiques devraient être raccordés à cette technologie permettant de télécharger à grande vitesse, via Internet. Par exemple, sept minutes suffisent pour copier l'intégralité d'un DVD. Une opération onéreuse (422 millions d'euros) car il faut tirer des câbles jusque chez l'habitant.

Le raccordement a déjà commencé dans d'autres villes, comme à Paris, où « 80 à 85 % du territoire est déjà couvert », souligne Jean-Louis Missika, l'adjoint en charge des nouvelles technologies à la Mairie de Paris. Dans le 92, et pour la première fois en France, c'est un consortium répondant à un appel d'offres qui sera chargé de construire le réseau. « L'investissement privé bénéficie des fonds publics. Nous prenons à notre charge la part non rentable [59 millions d'euros] de l'opérateur, ce qui garantit une égalité d'accès », explique Patrick Devedjian.

De son côté, Numericable, la principale entreprise du consortium, s'est engagé à laisser le choix de leur fournisseur d'accès aux habitants, une fois la technologie arrivée chez eux. « Nous voulons vendre la fibre au prix de l'ADSL. Le tarif de raccordement devrait donc être bien inférieur aux prix du marché », promet Pierre Danon, le PDG de l'opérateur. Les travaux vont commencer très rapidement. Notamment dans la zone du Trapèze à Boulogne-Billancourt et dans celle des Bruyères à Bois-Colombes, où les infrastructures doivent être livrées avant la fin de l'année. W