Rentrée prévue dans le calme

— 

Après le cafouillage de la rentrée scolaire, celle des universités se veut calme et exemplaire. « 97,6 % des 41 000 bacheliers d'Ile-de-France avaient été affectés à un établissement dès le 14 juillet, affirme le recteur de l'académie de Paris, Patrick Gérard. Pour les autres, les affectations ont été finalisées le 11 septembre. »

Au premier rang des filières qui ont la cote : droit et médecine. Les sciences, quant à elles, sont toujours boudées par les jeunes étudiants. « Il n'y a pas de chute particulière, prévient aussitôt le recteur. Mais les scientifiques se dirigent plus vers les grandes écoles que vers l'université. »

Une tendance qui pourrait s'estomper si les moyens financiers mis à disposition de l'enseignement supérieur continuent de s'accroître : « Avec 56 millions d'euros supplémentaires d'aides de l'Etat, nous allons pouvoir améliorer l'accueil des étudiants et développer la visibilité internationale de nos universités. »

Le regroupement prévu des facultés parisiennes en trois grands pôles universitaires devrait participer de cette visibilité. W

Tiphaine Réto