Le photovoltaïque fleurit sur les toits de la ville

— 

Tous les toits sont bons à prendre. Qu'il s'agisse des immeubles HLM, des gymnases ou des copropriétés de particuliers, la Mairie de Paris a affiché son ambition de couvrir sa ville de panneaux photovoltaïques. Bertrand Delanoë en a promis 200 000 m2 d'ici à 2014, et leur installation a déjà commencé.

Sur la halle Pajol (18e), par exemple, une véritable « centrale solaire » est en cours de construction avec 3 300 m2 de panneaux, qui devront être opérationnels en 2013. Ils produiront 380 mégawattheures par an, ce qui devrait permettre d'alimenter en électricité tous les équipements de la halle (auberge de jeunesse, collège, IUT, jardin de 9 900 m2, gymnase...). Sur la halle Georges-Carpentier (13e), 2 140 m2 sont prévus et doivent être opérationnels en 2010. Dans le 14e, c'est le gymnase Jules-Noël qui en accueillera 235 m2. Mais c'est aux Batignolles (17e), quartier en pleine reconstruction, qu'un très gros projet d'installation de panneaux devrait se réaliser. La Mairie s'est engagée à créer « une véritable éco-ville », pour tendre vers un bilan carbone nul. Les toits des immeubles seront équipés, et il est question de créer un « caisson » au-dessus du faisceau de rails, entre Saint-Lazare et le quartier, pour installer 20 000 m2 de panneaux supplémentaires. Mais pour tenir ses objectifs, la Mairie de Paris ne pourra se contenter des bâtiments publics. Elle devra aussi compter sur la bonne volonté des particuliers pour installer ces panneaux sur leurs toits. Une cellule* destinée à les aider dans leurs démarches a d'ailleurs été mise en place. W

Magali Gruet

* 17, bd Morland (4e), 01 42 76 29 20.