Commerçants en « insécurité »

— 

D'après une enquête rendue publique hier par le syndicat CFTC, 51 % des commerçants de la gare du Nord se sentent toujours en insécurité, deux ans et demi après l'émeute qui avait éclaté dans ses sous-sols. Troisième préoccupation derrière l'accès aux sanitaires et le manque d'agents pour informer les voyageurs, « le problème de la sécurité reste réel », selon Joseph Thouvenel, secrétaire général du syndicat. Car si la présence policière reste forte, « il faudrait plus d'effectifs le week-end et une réponse adaptée contre les toxicomanes, les alcooliques et les personnes psychologiquement instables qui errent dans la gare et harcèlent les commerçants. » W

Makita Samba