Directeur de l'association Hors la rue.

— 

S. ORTOLA / 20 MINUTES

Combien y a-t-il

de mineurs

roms isolés

dans Paris ?

C'est très difficile de savoir. Plusieurs centaines sont venus depuis 2005. Et cet été, nous avons observé de nombreuses arrivées. De plus en plus sont en situation de traite.

C'est-à-dire ?

Ils sont aux mains d'adultes qui les utilisent pour des activités illicites : vol, prostitution, mendicité, etc. Il existe aussi des groupes de garçons qui errent entre Paris et d'autres villes. D'autres encore doivent rembourser une dette familiale. Une trentaine de garçons âgés de 12 à 16 ans se prostituent depuis peu sur le parvis de la gare du Nord.

Les filles sont-elles plus « tenues » que les garçons ?

Oui, notamment les « Hamidovic ». Ces jeunes filles d'ex-Yougoslavie sont forcées par des réseaux à voler dans le métro. Ce phénomène s'est accéléré cet été. Si elles ne ramènent pas assez d'argent, elles subissent des sévices physiques. A 16 ans, elles basculent dans la prostitution et quittent Paris. On n'a alors plus de nouvelles d'elles. W

Recueilli par A. S.